Santé des seniors âgés : le trouble du sommeil

Le soleil est essentiel à tout être humain. Cela permet le fonctionnement optimal de l’organisme. Or plus une personne vieillit, plus la quantité et la qualité de son sommeil change. Plusieurs facteurs peuvent engendrer les troubles de sommeil du troisième ou du quatrième âge. Outre le développement de certaines pathologiques, et les problèmes émotionnels, il y a également le changement de mode de vie lié au départ à la retraite ou à la routine quotidienne. L’horloge biologique n’est plus synchronisée et l’aîné est sujet aux difficultés de sommeil. Explications et préventions.

Ce problème peut toucher toutes tranches d’âge mais il est plus fréquent chez les personnes âgées de plus de 65 ans. Les causes sont nombreuses. Il y a d’abord les facteurs médicaux comme la douleur causée par l’arthrite, l’ostéoporose, la baisse d’hormone provoquant le sommeil. Le problème cardio-respiratoire, l’hypertension artérielle, le diabète ou l’excès du poids peuvent également empêcher le senior âgé de dormir convenablement. Les médicaments prescrits pour soigner ces infections peuvent également perturber son sommeil et le forcer à se lever au milieu de la nuit pour aller à la toilette. Par ailleurs, lorsque la santé de la personne âgée est compromise par une maladie dégénérative comme la maladie d’Alzheimer, il lui devient difficile de trouver le sommeil. Il en est de même pour les maladies démentielles où la personne âgée peut déambuler dans sa maison ou à l’extérieur parce qu’il se sent désorienté. Des éveils interrompent son sommeil chaque nuit alors que pendant la journée il ne jouit que de brefs moments de sommeil.
Par ailleurs, les personnes retraitées menant une vie sédentaire sont également plus sensibles aux troubles de sommeil que les personnes qui ont une vie active. Il se peut qu’ils ne se soient pas préparés à ce départ à la retraite et manquent d’activités à faire pendant la journée. Or, la nuit, le sommeil fuit et ils compensent cette perte de sommeil pendant la journée. Or normalement, la sieste ne doit pas durer plus d’une heure.
Les problèmes émotionnels comme le stress ou la dépression peuvent également déstabiliser le synchronisme de l’horloge biologique du senior âgé. L’anxiété même chez la jeune personne entraîne les difficultés à trouver du sommeil. Chez l’aîné, les soucis liés à sa sécurité financière, l’isolement dû au décès de son conjoint ou d’un ami. En règle générale, une bonne qualité de sommeil d’une personne au-delà de 60 ans dure 7 h avec interruption d’une ou deux fois pendant la nuit. Ces interruptions sont normales suite au processus de vieillissement. A noter que la baisse de la température corporelle favorisant le sommeil se passe souvent dans la soirée pour les personnes âgées alors que pour les jeunes personnes cela intervient vers 23 h.

  • L’adoption d’une bonne habitude de vie permet d’éviter les problèmes de sommeil liés à l’avancement de l’âge. Selon les chercheurs, les personnes âgées qui souhaitent conserver un bon fonctionnement de sommeil feront mieux de faire des activités comme l’engagement social ou les activités communautaires. Cela occupe leur temps et les aident à suivre le rythme entre le jour pour travailler et la nuit pour dormir.
  • L’utilisation de somnifères n’est pas conseillée car cela pourrait amener à la dépendance. En outre, à cause de leur métabolisme défaillant, l’élimination des déchets des médicaments se fait plus lente et les effets secondaires peuvent apparaître. La somnolence, la baisse des capacités mentales sont fréquentes chez les aînés habitués à la prise de somnifères. Cela pourrait causer à la limite de chute ou de fracture du col de fémur. En outre, les médicaments provoquant le sommeil accroissent les difficultés de respiration de l’apnée du sommeil.
  • Le choix d’un régime alimentaire sain et équilibré améliore la qualité du sommeil. L’alcool, les boissons riches en caféine, et le repas copieux sont à éviter. Privilégiez les glucides lents et les féculents comme les pates les riz complet, les pommes de terre. Il est conseillé de manger 3 heures avant de s’endormir pour permettre à l’organisme de digérer le repas. Du lait ou du thé avec un peu de miel, la banane, les poissons comme le saumon aident également à s’en aller rapidement dans les bras de Morphée.
  • Les activités sportives comme la marche, le vélo etc. que l’aîné fait pendant les après-midi favorisent aussi son endormissement.
  • Pour s’endormir convenablement, il faut également dormir sur un bon matelas dans une chambre avec lumière tamisée. Les aînés qui ont l’habitude de regarder la télévision avant de s’endormir ont du mal à trouver du sommeil. Mieux vaut donc enlever la télévision et avoir une chambre calme avec une température ambiante.
  • Pour permette à son corps de s’adapter au rythme de vie, le senior âgé tout comme les jeunes personnes ont intérêt à prendre le repas à la même heure, à dormir à une heure régulière et à se lever à la même heure. Mais la sieste d’une heure au maximum l’après-midi permet aussi à l’aîné de mieux se reposer.

Bon à savoir : si la personne âgée souffre des maladies articulatoires ou des apnées de sommeil ou de problème d’hypertension artérielle, la consultation médicale est à recommander. Si un sujet âgé n’arrive pas à s’endormir alors qu’il ne souffre d’aucune maladie, cela requiert également un examen médical. Une petite astuce, pour bénéficier d’un meilleur remboursement de ses traitements médicamenteux, la souscription à une mutuelle senior est également une solution efficace.

C’est une question qu’on pourrait se poser. Des recherches en laboratoire ont démontré que les habitudes de sommeil changent graduellement au fur et à mesure qu’une personne vieillisse. Même les personnes avancées en âge en bonne santé ont un sommeil fragile. Des micro-réveils peuvent survenir durant la nuit. Pendant la jeunesse, une personne peut dormir jusqu’à 98% pendant la nuit, mais lorsqu’il avance en âge, ce taux de sommeil peut descendre jusqu’ à 70%. Le sommeil léger s’accroît dans la vieillesse. Or, la durée de sommeil ne doit pas varier pour une personne jeune ou une personne âgée selon certains spécialistes. Alors que d’autres affirment qu’un aîné a besoin de moins de sommeil. Quoiqu’il en soit, pendant la vieillesse, le sommeil tend à se répartir entre les heures de la journée plutôt qu’aux heures de la nuit. Or, seul le sommeil pendant la nuit permet le renouvellement de cellules. Il importe ainsi de suivre les mesures préventives pour atténuer l’impact du processus de vieillissement sur le sommeil du sujet âgé.

Si bon nombre de personnes âgées manquent du sommeil, certains en deviennent par contre dépendantes. Si la plupart dorment au maximum 5 heures par nuit, ils font 12 heures au total avec les siestes pendant la journée. Pourtant leur période de sommeil pendant la nuit est toujours alternée par une période de veille. Cette situation peut arriver si le sujet âgé souffre de maladies comme l’insuffisance rénale ou l’insuffisance cardiaque. Ces pathologies les forcent à dormir tout le temps. Tout comme le manque de sommeil, la consultation médicale est également à recommander pour mieux soigner les maladies liées à l’excès du sommeil.

En passant dans le camp des personnes âgées, une personne doit accorder plus d’importance à son état de santé et au remboursement de ses dépenses santé. C’est d’ailleurs pour cette raison que les seniors souscrivent à une assurance santé complémentaire pour les seniors. Le groupe d’assurances AVIVA fait partie des assureurs proposant ce contrat dédié aux seniors. Son contrat appelé Aviva Santhia Senior propose 5 niveaux de remboursement sans remplissage de questionnaire médical, et sans délai de carence. L’âge maximum de souscription est limité à 80 ans pour les formules 1,2 et 3 et 90 ans pour les formules TM et 1. Le contrat inclut l’accès aux services du réseau Carte blanche, le tiers payant et la prise en charge des soins santé non remboursés par l’assurance-maladie.
Voici quelques extraits de la garantie : pour la formule 3, les consultations, visites et actes techniques des spécialistes et radiologues sont prises à charge à hauteur de 200 % du BRSS pour les médécins CAS contre 180 % du BRSS pour les médecins non CAS. Les actes d’auxiliaires médicaux, le transport des malades, l’hospitalisation à domicile sont quant à eux, remboursés à hauteur de 200 % du BRSS ; L’assureur propose aussi des packs optionnels pour l’option confort hospitalisation et option confort optique dentaire et bien-être et pack eco-pharma. A titre d’exemple, pour le pack optique dentaire et bien-être niveau 4, l’assuré peut bénéficier d’une majoration de 80 euros de renfort optique, de 250 euros de renfort forfait auditif et plus de 80 % pour le renfort des prothèses dentaires. Les garanties bien-être sont quant à eux, proposées à hauteur de 200 euros par an tous actes confondus. Les intéressés peuvent réaliser une demande de devis gratuit sur le site d’Aviva. Et s’ils souhaitent dénicher l’assurance la moins chère, ils peuvent recourir à l’outil de comparateur de mutuelles en bas de ce site. Cet outil gratuit et sans engagement les aide à trouver en quelques clics l’assurance la plus abordable.