Retraite : le changement de mutuelle santé est-il nécessaire ?

Lorsqu’un travailleur arrive à l’âge limite pour exercer ses activités, il dispose d’énormément de temps pour faire ce qui lui plaît. Or, la retraite entraîne un basculement total du mode de vie. Afin de préserver une bonne condition de vie, il faut préserver la santé. C’est pourquoi, la souscription à une mutuelle santé efficace est recommandée pour les seniors. Il existe en effet un large choix de « formules seniors » sur le marché des mutuelles santé et certaines coûtent cher. Ainsi, il est nécessaire de savoir choisir la bonne mutuelle santé pour la retraite.

A la retraite, le changement de mutuelle est-il réellement nécessaire ?

Un ancien salarié a tout à fait le droit de conserver la mutuelle à laquelle il avait souscrit pendant sa période d’activité. Pour le cas d’un contrat individuel, il n’existe aucune procédure particulière pour garder sa mutuelle. Quant au contrat de groupe ou à la souscription à une mutuelle d’entreprise, dans les six mois suivant la fin du contrat de travail, une demande est éventuellement à effectuer.

Par contre, la souscription à un nouveau contrat est probablement plus intéressante dans les deux cas. Si le concerné préserve sa mutuelle dans le contrat individuel, il continuera donc de verser des cotisations pour des actes dont il ne bénéficiera plus, notamment la maternité. Quant au remboursement de frais de santé vieillesse, il n’en jouira que peu. Contrairement à cela, celui qui est souscrit à un contrat de groupe privilégiera d’une augmentation importante de sa cotisation puisqu’il prend désormais en charge les frais couverts par son employeur.

Ainsi, il est nécessaire de changer de mutuelle pendant la retraite. Il est encore plus conseillé d’en changer dès la fin des activités professionnelles. En effet, il est rare que des mutuelles santés acceptent de nouveaux adhérents touchant les 75 ou 80 ans car à cette tranche d’âge, les frais de santé s’élèvent souvent chers. Il est donc recommandé de souscrire dès que l’on touche les 60 ans car la résiliation unilatérale de contrat n’a pas effet, sauf s’il y a un problème au niveau du versement de cotisation.

Mutuelle santé retraite : quelles sont les prestations obligatoires ?

Chaque souscripteur a son propre profil, selon son parcours médical. Ainsi, il est nécessaire de remplir les conditions ci-après afin de bénéficier de couvertures optimales.

La possession d’une garantie hospitalisation sans limite ainsi qu’une couverture supplémentaire pour une longue période sont nécessaires pour prévoir d’éventuelles hospitalisations ou de séjours en centre de rééducation.

Il faut également prévoir à privilégier d’un remboursement renforcé des soins dentaires pour les actes de soins dentaires fréquemment recourus par les personnes âgées, notamment la pose de bridges, de couronnes ou d’implants, qui sont faiblement remboursés par la Sécurité sociale. Il est aussi préférable d’opter pour une prise en charge des soins optiques et des implants auditifs.

Il est possible d’écarter les maladies graves qui sont mieux remboursées par le régime obligatoire. Elles peuvent être aussi associées à une franchise plus haute dans la mesure où l’on dispose d’assez de moyen jusqu’aux remboursements.

Qu’en est-il des actes dits « de confort » ?

Opter pour des formules seniors plus efficaces c’est profiter pleinement de sa retraite. Il existe des formules proposant un forfait de remboursement, notamment de cures thermales à effectuer chaque année tandis que certaines garantissent la couverture des médecines douces pour traiter les maladies chroniques.

Les coûts

La particularité des mutuelles seniors est que la cotisation ne coûte pas aussi cher que l’on pense en général. Certaines d’entre elles proposent des formules adaptées aux attentes des personnes âgées, entre autres, sur une garantie très intéressante de couverture des dépenses d’hospitalisation. Ainsi, il est possible de réduire la facture en choisissant un remboursement moins coûteux.

L’accumulation importante d’économie de réserve permet de jouir largement des garanties de base.

Dans la mesure où un senior n’aurait pas eu la possibilité de souscrire à une mutuelle, il a toujours la possibilité de profiter d’une CMU-C (couverture maladie universelle complémentaire). Il est également possible de demander une ACS par l’intermédiaire des foyers. Déterminée à une somme de 400 € pour les seniors plus de 60 ans, cette allocation permet au senior de financer sa mutuelle.