Comment souscrire à une mutuelle senior lorsqu’on atteint ses 70 ans ou 80 ans ?

Le choix d’une mutuelle offrant un rapport qualité prix satisfaisant est un véritable dilemme pour les seniors de plus de 70 ans. Le fait est que bon nombre de mutuelles refusent l’adhérence des personnes du troisième ou du quatrième âge à leurs complémentarités santé. Car au-delà de cet âge, les septuagénaires consultent plus souvent les médecins spécialistes dont les honoraires ne sont pas faciles à financer. En outre, les accidents de santé des personnes avancées en âge sont aussi plus souvent sérieux. Zoom sur les problèmes rencontrés lors d’une souscription à une mutuelle d’un doyen de plus de 70 ans.

Notons d’abord qu’il existe bel et bien des compagnies d’assurance et des mutuelles qui proposent une meilleure prise en charge des dépenses santé liées à cet âge. Pour l’info, selon les chiffres indiqués par l’UFC, un senior de cet âge dépenserait 90 euros par mois en cotisations santé pendant l’année en moyenne. Cette dépense dépend du niveau de prestation souhaitée et il pourrait atteindre jusqu’à 180 euros. Cela est dû au fait que les prises en charge des profils de doyens sont plus développées : les frais de pharmacie et les consultations médicales, les séances de kiné, les massages, les frais d’hospitalisation ainsi que les prothèses auditives et les prothèses dentaires. Mais ce tarif en soi ne veut pas dire grand-chose. En revanche, il importe de vérifier le taux de prise en charge de la mutuelle.
Pour trouver une mutuelle senior intéressante, on peut recourir à des propositions différentes d’une mutuelle senior sur un site de comparateur de devis santé en ligne. Il est également possible d’en dénicher un lors d’un salon de seniors . Si on est en quête de prix compétitifs, citons en guise d’exemple Amis Santhia Senior qui propose un contrat à partir de 63 euros par mois. Toutefois, si on débourse moins, la prise en charge des soins optiques, auditifs et dentaires est en contrepartie moindre.
Par contre, si on veut prendre en considération les garanties comme la prise en charge intéressante des dépassements honoraires, des prothèses dentaires ou des problèmes des yeux, il y a entre autres la mutuelle Alptis Sublima. La contribution d’un senior de plus de 70 ans environne 106 euros par mois dans cette mutuelle mais la prise en charge de dépassement honoraire varie de 150 à 200%. Le remboursement des dépenses santé plus ou moins courantes y est également assez élevé. Rappelons aussi que les septuagénaires éligibles à l’aide à la complémentarité santé ou l’ACS ont droit à une réduction de 500 euros par an sur le prix de leur mutuelle santé.
Ainsi, lors d’une souscription d’un senior de plus de 70 ans, certaines mutuelles exigent qu’il remplisse lui-même le questionnaire médical. Mais la plupart des mutuelles ne demandent plus ce questionnaire médical. En fait, l’article. L. 112-1 du Code de la mutualité précise que les mutuelles et les assurances ne sont en aucun cas en mesure de recueillir des données médicales de leurs souscripteurs qui souhaitent adhérer dans leurs organismes. Ils ne doivent pas aussi fixer les cotisations selon l’état de santé d’une personne mais en fonction de la durée d’appartenance à la sécu ou à la mutuelle. C’est pourquoi lors d’un contrat individuel, le remplissage de ce questionnaire n’est plus de rigueur.

Pour un senior qui veut souscrire à une complémentarité santé, il lui faut décrypter la présentation des garanties. Outre les conditions générales du contrat, il lui faut aussi bien discerner le taux de remboursement de la part de la sécurité sociale et de la mutuelle, les mentions de plafonnements et les limitations de garanties, ainsi que la signification du remboursement à 100%. Un 100% BR ne signifie forcément qu’il est intégralement remboursé de son acte de santé.
Le senior de cet âge aurait aussi à bien lire les maladies qui ne seront pas comprises dans le contrat. Car l’article 3 de la loi no 89-1009 du 31 décembre 1989 stipule que les collectivités peuvent refuser la prise en charge des états pathologiques survenus avant le contrat d’adhésion et si la mention de ces maladies est déjà mentionnée dans le contrat.
D’où l’intérêt de donner des réponses vraies au questionnaire pour que l’assureur puisse réellement comprendre les risques qu’il prend en charge. Dans le cas d’une fausse déclaration intentionnelle, la mutuelle est en droit de réduire le remboursement prévu. Le contrat de l’assurance est même nul selon l’article L. 113-8 code assurance, si l’assureur a omis volontairement des faits qui peuvent influer sur l’objet du risque.

Comme nous l’avons dit , les problèmes santé des septuagénaires peuvent se multiplier, il importe alors de trouver une couverture qui s’adapte aux besoins et à la situation de l’assuré. Pour ce, certaines mutuelles proposent jusqu’à la participation dans les dépenses de cure thermale. Ce sont des garanties qui ne sont pas normalement remboursées par la sécu. Il y a également la garantie viagère de certaines mutuelles senior qui permettent aux assurés de plus de 70 ans de bénéficier de la totalité des garanties. C’est pourquoi il est toujours conseillé de faire une comparaison des tarifs de complémentarité santé senior avant d’adhérer à une mutuelle. Il existe un bon nombre de comparateurs de devis en ligne permettant d’obtenir un maximum de devis selon l’âge et la situation du senior. En faisant la comparaison sur un certain nombre de mutuelles, il est possible d’économiser quelques euros pour les mêmes avantages santé.

Avant d’opter pour une complémentarité santé senior, il convient d’abord de bien regarder s’il n’y aurait pas des frais cachés. Le délai de carence et le montant de remboursement sont tout autant des éléments importants à vérifier. Il y a également les besoins personnels comme le remboursement des frais d’hospitalisation et le remboursement des appareillages audioprothèses ou oculaires. Il faut également faire le point sur les besoins médicaux nécessaires comme :
L’assistance à domicile
Les soins de rhumatisme et les médecines douces
Le remboursement de la consultation des médecins spécialistes qui pratiquent quelquefois des dépassements honoraires.
A noter que la Sécu ne rembourse en aucun cas les implants dentaires tandis que les appareils dentaires bénéficient d’un remboursement symbolique. A partir de 70 ans, le changement de lunettes est aussi fréquent chez les doyens. La dépense peut s’avérer alors importante. Pour remédier à ce problème, il est impératif de vérifier la base de remboursement pour les frais optiques : les montures, les verres, les lentilles. Avant de signer le contrat, le senior aurait aussi à s’assurer si la nouvelle mutuelle pratique le tiers payant chez l’opticien. Dans ce cas, il n’avance que les frais restant à sa charge.
Certaines mutuelles proposent également une assurance de couverture de risque de dépendance. Cela pourrait être intéressant pour le senior. Dans tous les cas, le souscripteur senior a intérêt à bien choisir la mutuelle qui couvre mieux la plupart de ses besoins afin de ne pas changer de mutuelle au bout d’un certain temps.