Choisir sa mutuelle santé en connaissance de cause

Malgré la réforme Santé, le coût des soins de santé continue à grimper contre un pouvoir d’achat des consommateurs en baisse. En effet, vis-à-vis du désengagement progressif de la Sécurité Sociale sur certains postes de soins, les mutuelles santé sont incontournables lorsque l’état de santé s’avère affaibli avec l’âge ou avec une ou des maladies chroniques, alors que les dépenses de santé augmentent. Ainsi, il faut bien choisir la mutuelle qui répond aux besoins, mais qui est moins onéreuse. Il y a donc des étapes à suivre et à respecter autant que possible.

Les complémentaires santé se complètent avec la prise en charge de la Sécurité sociale. Ce qui revient à dire qu’une bonne mutuelle santé couvre, du moins, une bonne partie des frais non-couverts par la Sécurité Sociale. D’où l’importance de commencer par une méticuleuse comparaison des mutuelles adaptées au profil de chaque futur adhérent (âge, travail, situation professionnelle).

Les comparaisons doivent débuter par le profil du postulant, la fréquence de ses maladies et les soins que cela nécessitent : médicaments, consultation, hospitalisation, ophtalmologie et stomatologie. Certains postes non remboursés par le régime obligatoire peuvent être pris en charge par l’assurance selon les garanties souscrites.

Parmi les nombreux critères de sélection d’une bonne mutuelle santé, le montant des cotisations est l’un des plus importants. Ces coûts doivent impérativement répondre au profil et aux attentes de l’adhérent. Notez toutefois que choisir la mutuelle la moins chère n’est pas toujours une garantie. En outre, les termes du contrat doivent inclure une clause sur le service de tiers payant afin d’éviter une longue attente de remboursements des frais avancés.

Par la suite, il y a toute une liste de critères qui faciliteront le choix de l’intéressé. Citons entre autres le délai de carence qui s’étale entre la date d’adhésion et le remboursement des frais, le ticket modérateur des postes courants comme la stomatologie, l’ophtalmologie et l’hospitalisation. L’option sur l’adhésion des membres de la famille doit être aussi considérée en priorité.

Une fois le profil et les attentes bien définies, il convient par la suite de les confronter aux offres des mutuelles santé sur le marché. Dans ce cas là, l’intéressé doit prendre en compte les différentes garanties relatives aux frais de consultation, d’hospitalisation, de médicaments, d’analyses biologiques, les lunetteries, l’ophtalmologie, les actes médicaux et les services d’assistance santé en font également partie. Ces offres doivent être scrupuleusement étudiées avant de prendre une décision.

D’autres options sont à la disposition des adhérents quant aux garanties supplémentaires dont la prévoyance afin de bénéficier d’une couverture en cas d’invalidité ou d’inaptitude éphémère, pour les funérailles, etc.

Avant tout, il faut conseiller qu’il est bon de vérifier régulièrement le contrat en comparant les offres sur le marché tous les ans ou tous les deux ans. Puis, il est possible que les besoins évoluent avec l’état de santé, l’âge, le changement de situation familiale ou professionnelle, etc. Quoi qu’il en soit, les étapes sont identiques :

  • Évaluer ou réévaluer les besoins de soins de santé ;
  • Étudier et comprendre le contrat de mutuelle Santé, en approfondissant les postes de remboursement, par exemple : les consultations médicales, les coûts d‘achat de médicaments, les frais d’hospitalisation, les frais d’optiques, les frais dentaires, etc. ;
  • Analyser les limites, c’est-à-dire les délais de carence, les franchises, les extensions de garanties, etc. ;
  • Trouver la qualité de services, à savoir mutuelle ayant un réseau de professionnels de santé, de tiers payant, de service d’assistance à domicile ou à l’hôpital, de protection juridique Santé, etc. ;
  • Comparer les offres avec un comparateur d’assurance en ligne. En fin de compte, l’adhérent doit disposer de tous les éléments nécessaires pour trouver la meilleure mutuelle santé.