Mutuelle santé senior la lombalgie

L’avancée en âge pourrait favoriser l’apparition des différents troubles de santé dus à une mauvaise posture, une absence de pratique sportive ou d’autres pathologies comme l’arthrite. En ce qui concerne la lombalgie, cette maladie pourrait aussi survenir à la suite d’un traumatisme comme une fracture ou un stress. La mutuelle santé prend en charge ce type de pathologie affectant la colonne vertébrale. La souscription à une mutuelle santé senior permet de compléter ce remboursement. Le point sur les causes, les symptômes et les traitements de la lombalgie.

Cette douleur de la région du bas de dos est d’abord l’une des causes les plus courantes d’arrêt de travail en milieu professionnel et d’invalidité chez les seniors. La lombalgie peut aussi toucher toute tranche d’âge bien que les personnes les plus prédisposées sont les adultes de plus de 45 ans et les adolescents. Il faut distinguer également la lombalgie aigüe et chronique. Si la phase aigüe n’est pas guérie, la pathologie peut s’aggraver en phase chronique. Cette maladie se manifeste par un mal de reins aigu dans le bas du dos. Cette douleur peut s’étendre sur les autres parties du corps comme l’une ou les deux jambes. Le patient aura alors de douleurs à faire un mouvement simple comme sortir du lit ou éternuer. Si la crise persiste pendant des mois (3 mois), il s’agit d’une lombalgie chronique. Dans certains cas, la douleur survient sans cause grave, juste après un effort, un faux mouvement, le port d’une charge assez lourde ou une chute. Souvent la victime effectue souvent les mêmes gestes chaque jour et à un certain moment, la contraction subite et intense de muscles apparaît. Dans le cas d’une lombalgie inflammatoire, le mal au niveau du rachis lombaire arrive d’une façon spontanée au cours de la deuxième moitié de la nuit ou à l’aube. Le patient pourrait même se réveiller à cause de la souffrance. En revanche, dans le cas d’une lombalgie mécanique, la douleur est présente toute la journée à cause des mouvements effectués par les articulations. Le mal de rein devient plus intense à la fin de la journée et pourrait empêcher la personne de trouver du sommeil.

Ces affections peuvent être dues à plusieurs causes.

  • la douleur pourrait provenir d’une lésion de muscle, d’une entorse ou d’une rupture ou déplacement du disque.
  • si la partie postérieure de la jambe est aussi douloureuse, une hernie discale ou une névralgie sciatique peut être incriminée.
  • une grosseur tumorale ou un organe maladie pourrait aussi causer cette douleur.
  • une inflammation du disque intervertébraux ou un syndrome du canal lombaire étroit peuvent être aussi l’origine de ces douleurs.
  • enfin, l’ostéoporose sénile ou un régime faible en calcium et protéines pourraient également causer ces vives douleurs.

Dans tous les cas, si l’affection n’est pas liée à une maladie, la guérison est possible dans 90 % des cas.

Il est d’abord conseillé de se rendre chez son médecin d. Seul ce professionnel de santé est apte à établir le diagnostic exact d’une maladie. Il pourrait par la suite avancer des solutions thérapeutiques comme la prise des médicaments antalgiques, des anti-inflammatoires non-stéroïdiens, ou des médicaments aidant à la décontraction des muscles. Si ces traitements s’avèrent inefficaces, le médecin pourrait recourir à l’injection de corticoïdes pour réduire l’inflammation. Ces traitements peuvent être complétés par la thalassothérapie, les massages, l’acupuncture ou les manipulations des vertèbres par un ostéopathe. Le patient doit aussi faire un repos strict de 48 h, revoir son alimentation et éviter la posture qui pourrait déclencher la douleur.