Maladie d’Alzheimer : aides à domicile et aides financières

La maladie d’Alzheimer fut découvert en 1906 par un médecin allemand, un célèbre spécialiste nommé Alois Alzheimer. Cette maladie se développe rapidement et elle entraîne une perte irréversible de la mémoire d’un individu.. Elle peut provenir d’anomalies génétiques et de problèmes cardiovasculaires.
Elle commence par des pertes de souvenirs et progresse en fonction du temps. Au début, la maladie se manifeste par des pertes de mémoires minimes et temporaires. Lorsque les troubles se propagent aux cortex associatifs frontaux et temporaux-pariétaux, la maladie devient un peu plus grave. La personne s’irrite et devient même agressive. Cette dernière commence à présenter divers troubles cognitifs. Après cette phase, le patient perd sa mémoire à long terme.

La personne atteinte d’Alzheimer commence à avoir des troubles de mémoire. Certains se rendent compte que leur mémoire ne fonctionne plus comme avant et ils consultent le plus tôt possible un médecin. D’autres ne sont pas conscients de leur état de santé et c’est parfois leur entourage qui remarque leurs problèmes de comportement.
Les amnésiques peuvent également subir une dépression. Cela peut se montrer par une perte d’indépendance liées à des troubles au niveau du comportement et des chutes répétées. Dans ces cas, le malade a besoin d’une personne d’une aide permanente pour l’aider dans sa vie quotidienne. Quand la maladie évolue, d’autres troubles tels que les altérations du langage et des gestes se manifestent. Lorsque ces symptômes se produisent, il est important de consulter un médecin. Si la personne est gravement atteinte par la maladie d’Alzheimer, elle doit être emmenée dans un centre spécialisé pour une analyse.
Durant le diagnostic, le spécialiste recherche l’existence du syndrome démentiel et la cause de celui-ci.
Pour bien réussir le diagnostic, le spécialiste en neuropsychologie évalue les fonctions cognitives du patient.

Il existe plusieurs types d’aides mais les plus courantes sont : la garde et les soins à domicile, le suivi du patient par une infirmière, les séances de kinésithérapie et les soins en orthophonie.

Les affections à long terme sont recouvertes totalement par le régime social. Les gens âgés plus de 60 ans sont assurés par l’allocation personnalisée d’autonomie ou APA. Il existe aussi les organismes d’assurance qui offrent des allocations de logements et des allocations pour les personnes à mobilité réduite. Par ailleurs, les aides sociales peuvent prendre en charge votre hébergement en cas de déplacement. Toutefois, les personnes amnésiques sont exonérées des charges patronales et paient moins d’impôts pour les aides à domicile. Il y a également la majoration destinée aux tierces personnes et les allocations compensatrices.

Grâce au congé de soutien, un employé d’une entreprise a le droit de s’absenter pendant 3 mois pour s’occuper de ses proches. Il est possible de faire un renouvellement, si on veut prolonger le congé dans une limite d’un an maximum. Il faut signaler que le congé de soutien n’est accepté qu’après un an de service. L’employeur n’a pas le droit de refuser ce droit de congé de soutien à ses employés.

La santé et les revenus baissent avec l’âge. Une fois à la retraite, des pathologies comme la maladie d’Alzheimer peuvent survenir. Face à une telle éventualité, même si le senior bénéficie des aides sociales, la couverture à 70 % de l’assurance maladie ne lui permet pas de couvrir ses frais de santé. D’où l’intérêt de recourir à une assurance santé qui offre une prise en charge adaptée à ses besoins afin de ne pas être submergé par ses factures de soins. L’assurance Santhia senior d’Aviva fait partie des mutuelles proposant ce type de contrat. La souscription à ce contrat ne requiert pas de questionnaire médical. Et la garantie s’applique dans l’immédiat sans délai de carence. Le contrat se décline en 5 formules.
Voici quelques extraits de cette garantie : les honoraires des chirurgiens et anesthésistes ainsi que les frais de séjour, la salle d’opération, les consultations et les soins courants sont pris en charge à hauteur de 200 % de la BRSS. La chambre particulière est couverte à hauteur de 80 euros sans limitation de durée pour les deux formules les plus performantes et le lit d’accompagnant remboursé à hauteur de 20 euros par jour pendant 25 jours. Les soins dentaires, optiques, appareillages auditifs et cures thermales remboursées par la Sécurité sociale sont également prises en charge à hauteur de 200 % de la BRSS pour le niveau le plus élevé en plus d’un forfait annuel de 200 euros.
Le contrat propose le tiers payant, une garantie à vie, un décompte en ligne, un remboursement rapide des dépenses médicales et une assistance au quotidien. Les intéressés peuvent réaliser une demande de devis gratuit sur le site de l’assureur. Le comparateur de mutuelles en bas de ce site les permet aussi de trouver l’assurance santé complémentaire proposant le rapport cotisation/garantie le plus intéressant.