Pourquoi les travailleurs indépendants doivent souscrire une mutuelle santé ?

Étant donné que l’aide octroyée par le régime de la Sécurité Sociale est insuffisante, les travailleurs non salariés sont tenus de trouver une assurance complémentaire pouvant leur rembourser de façon convenable et leur procurer de la satisfaction. Chacun est libre de choisir la formule qui lui convient le mieux.
En cas d’accident, de grave maladie ou d’hospitalisation, le membre d’une mutuelle n’a pas à supporter toutes les charges liées à son traitement puisque sa compagnie d’assurance participe au remboursement de ses frais de soins.

La loi Madelin permet aux artisans et commerçants de profiter des avantages fiscaux. On leur donne l’autorisation d’effectuer un prélèvement sur les cotisations versées auprès de leur organisme de santé. Cette loi du 11 février a été mise en place pour assurer la protection des non-salariés. Faute de moyens financiers, ces personnes ne consultent pas les médecins lorsqu’elles sont atteintes d’une maladie.
Dorénavant, ils n’auront plus de soucis puisqu’ il existe maintes mutuelles  pouvant  leur procurer  des garanties optimales à un prix acceptable.
Par ailleurs, les TNS jouissent d’une compensation de la part de leur mutuelle en raison d’une absence de couverture au moment  de leur retraite ou de la cessation de leur activité. Et comme ils travaillent pour leur propre compte, on facilite leur souscription à une assurance santé. Il faut aussi savoir que les auto-entrepreneurs sont concernés par cette loi Madelin.

Avant d’effectuer des recherches sur internet, le travailleur indépendant est tenu d’évaluer ses besoins réels en santé et son budget. En outre, il doit connaître les besoins spécifiques de sa famille en matière de santé. Ce n’est qu’après cette étude qu’il doit sélectionner  les mutuelles offrant des garanties avantageuses.
Une fois que le besoin  est défini, il ne vous reste plus qu’à prendre une décision afin de jouir des offres d’une mutuelle. Puis, il ne faut pas oublier de faire une analyse sur les formules proposées avant la signature du contrat. Si vous hésitez encore sur les offres et les remboursements, faites appel au courtier de mutuelle.
Toutefois, évitez de tomber dans les pièges de certaines assurances en répondant à des questionnaires ou en souscrivant aux offres alléchantes. Pour obtenir une couverture optimale, l’intéressé doit savoir négocier sur le délai de carence.
A part cela, une analyse approfondie sur les remboursements des frais optiques et dentaires  est nécessaire puisque ces types de frais ne sont pas recouverts convenablement par le régime primaire. Il faut aussi vérifier le niveau de recouvrement des frais d’hospitalisation afin d’éviter toutes charges supplémentaires.
Pour choisir la mutuelle correspondante à leurs attentes, le patient peut remplir un formulaire sur le site de comparateur. Par la suite, un devis lui sera envoyé par mail. La demande de tarif est gratuite et sans engagement, il est possible de faire une simulation en ligne à tout moment.

Cette filiale du groupe AVIVA fait partie des assureurs proposant un contrat dédié aux travailleurs non-salariés. En effet, puisque ces professionnels ne bénéficient pas d’une couverture de groupe comme les travailleurs salariés, ils ont intérêt à souscrire à une complémentaire santé afin de bénéficier d’une meilleure prise en charge en cas de traitement coûteux. Ce contrat modulaire éligible à la loi Madelin est conçu pour répondre aux besoins de TNS, de seniors etc.
Voici quelques extraits de cette garantie responsable :

  • le contrat n’impose pas le remplissage de questionnaire médical et l’adhésion se fait dans l’immédiat
  • le remboursement des frais d’hospitalisation se fait intégralement jusqu’aux frais réels chez un professionnel de santé signataire du contrat d’accès aux soins.
  • la chambre particulière est couverte à hauteur de 30 euros à 150 euros par jour
  • es consultations, visites, actes médicaux, actes d’imagerie sont remboursées à hauteur de 300 % de la base de remboursement de la sécurité sociale pour les médecins CAS contre 200 % pour les non-CAS
  • les analyses, les auxiliaires médicaux, le transport de malade et l’hospitalisation à domicile sont pris en charge jusqu’à 300 % de la BR
  • le forfait de prise en charge de l’équipement verres simples peut atteindre 470 euros contre 850 euros pour les verres complexes
  • les prothèses dentaires sont quant à elles prises en charge à hauteur de 300 % de la BR pour le niveau le plus performant
  • le contrat prévoit aussi une prise en charge de médecine douce comme l’ostéopathie, l’étiopathie, la chiropractie, la podologie à hauteur de 50 euros à 200 euros à partir du niveau 2 et un remboursement des médicaments non pris en charge par la Sécu. Le contrat garantit aussi une prise en charge de tous les actes relatifs au contrat responsable