Santé des seniors : les pathologies quadricipitales

L’inflammation ou le traumatisme du tendon du quadriceps est une affection assez courante chez les sujets âgés, tandis que la rupture est une pathologie assez rare. Chez les personnes plus jeunes extrêmement sportifs, ceux qui ont un sommeil insuffisant, un mauvais régime alimentaire, qui se dopent ou ceux ayant des infections, l’infection la peut entraîner jusqu’au décallotementquadriciptal. Zoom sur les symptômes de cette maladie chez les seniors, les causes et les traitements adaptés.

Quand l’appareil extenseur du genou est traumatisé, il y a interruption du bon fonctionnement de l’extension de la jambe à la cuisse. Les pathologies incluent la fracture de la patella et les lésions du muscle et du tendon. À noterque la rupture de tendon ne touche qu’un pourcentage minime de la population âgée. Ces infections ont notamment tendance à survenir chez les seniors et les jeunes adultes qui pratiquent le sport dans leur jeunesse. La pathologie apparaît vers l’âge de 40 ans. Les personnes âgées qui mènent une occupation sédentaire pourraient également contracter ces pathologies.

Plusieurs facteurs prédisposent à ces lésions. Toutefois, après 40 ans, les traumatismes du tendon sont plus fréquents. Cela s’explique par le fait que l’âge altère les fibres et les lésions peuvent survenir facilement.

Suite à une pratique excessive du sport dans la jeunesse
Outre l’âge, il y a également la pratique excessive du sport dans la jeunesse, l’inobservance des règles hygiéniques ou diététiques. En effet, une personne qui aspire à être en bonne santé devrait dormir suffisamment et adopter une diète appropriée à son âge et à son métabolisme. Pour le senior, par exemple, il devrait consommerplus de légumes, fruits, produits laitiers, des aliments riches en Oméga 3, et peu de viande.

Suite àdes antécédents de maladie
Le dysfonctionnement musculaire peut apparaître aussi suite à des antécédents de maladie comme le traitement d’un fémero-patellaire instable ou une prothèse totale de genou. L’excès du poids, le diabète, la prise de corticoïdes, l’hyperparathyroïdie, la polyarthrite rhumatoïde prédisposent également aux pathologies de tendons quadricipitaux. Cette maladie est moins fréquente que la pathologie du tendon rotulien ou celle du compartiment central. Cette dernière appelée également syndrome de l’essuie-glace touche les cyclistes et les sportifs qui font des courses de longue distance.

La tendinite quadriciptale est caractérisée par une inflammation du tendon de muscle quatriciptal. Pour rappel, le tendon fait la liaison du muscle aux os. Le déchirement de minuscules fibres du tendon du quadriceps peut être aussi survenir. Ce type de tendinite apparaît fréquemment chez les personnes qui font des exercices physiques intenses comme les sauts, le tennis ou la course. Le patient ressent alors des douleursdans l’endroit au-dessus de la rotule. La zone peut montrer une enflure et peut devenir très sensible au toucher. Il se peut que la douleur soit moins hallucinante dans certaines zones, mais dans d’autrescas elle est insupportable. Le malade ressent la douleur lorsqu’on lui étire les quadriceps. Ces sensations douloureuses causent sa boiterie et l’empêche de continuer son entraînement physique.

Le patient sent aussi de déchirure ou de claquement. L’inflammation du tendon du quadriceps peut également arriver lors d’une pression élevée pendant une course lorsque l’athlète accélère rapidement ses pas ou lorsqu’il atterrit d’un saut très élevé. La tendinite non traitée qui survient chez une personne plus jeune peut engendrer des complications lorsqu’elle avance en âge. Ce qui l’empêche de bouger ses articulations. A noter que dans les cas des symptômes moins graves, le patient peut juste ressentir une sensation de raideur ou une gêne qui peut disparaître lorsqu’on réchauffe la zone.

Le début de cette maladie passe souvent inaperçu parce que la personne ou son entourage peut sous-estimer ou ignorer ces lésions. Or, lorsqu’il y a retard de diagnostic, le malade peut développer une hypertrophie ou calcifications. C’est pour cette raison qu’il importe de faire un diagnostic clinique de temps en temps. Le début de ces pathologies peut commencer par une douleur aigüe suivie d’une chute. Une impotence fonctionnelle pourrait s’ensuivre à cause de l’instabilité du genou. Dans ce cas, il faut amener rapidement le patient âgé chez le médecin.

Par ailleurs, lorsque le patient a du mal à bouger son pied ou lorsqu’il se plaint de douleurs au niveau du tendon, il faut également l’amener pour une auscultation chez le professionnel de santé. Ce dernier fait un examen et des tests qui déterminent le degré de la raideur et du gonflement du tendon. Le professionnel de santé peut ensuite recommander l’échographie, le bilan radiographique ou encore l’IRM. Le scanner aide également à évaluer l’état du tendon du patient. La radiographie aide à s’assurer qu’il n’y a pas de calcification tandis que l’échographie aide à évaluer les dégâts causés sur le tendon.

Diverses solutions aident à calmer les douleurs. A titre d’exemple, la tendinite quadricipital peut devenir moins douloureuse si le patient a recours à une genouillère ou un straping. Le recours à un tuteur permet aussi à un athlète de se sentir moins souffrant lorsque son entraînement devient intense.

Le massage transversal profond
Les kinésithérapeutes expérimentés font également de massage transversal profond pour traiter ces inflammations. Ils travaillent entre autres sur les muscles de quadriceps, les ischio-jambiers, le gastrocnémiens.

Le traitement par onde de choc
Le traitement par onde de choc permet également d’atténuer les douleurs de la tendinite. Le patient subira 3 séances d’ondes de chocs ou 10 séances de traitement au laser.

L’auto-étirement myofascial et d’autres exercices faciles à faire
Il y a également le traitement d’auto-étirement myofascial avec le frottement du coussin de mousse dur pour soulager les muscles du genou. Le suivi de la réaction du patient est requis parce qu’il n’est pas aisé de traiter le quadriceps avec le coussin de mousse. Les exercices dans l’eau chaude d’une piscine atténuent également les douleurs de la zone touchée. Le médecin pourrait également prescrire l’intervention chirurgicale selon le type de la maladie.

Le traitement aux herbes naturelles et anti-inflammatoire
Par ailleurs, si le traitement aux herbes naturelles ou l’utilisation de l’argile verte peut réduire l’inflammation dans certaines maladies, ces solutions naturelles n’apaisent pas la douleur causée par l’inflammation de la tendinite. Les anti-inflammatoires ne procurent pas aussi un résultat efficace.
Dans tous les cas, avant de commencer les soins de la tendinite, le médecin recommande d’attendre la disparition des symptômes d’inflammation. Parce qu’un traitement sur les muscles endoloris pourrait provoquer le stress, la douleur ou les blessures.

Remarque : dans le cas d’une affection quadricipitale chronique, le patient devrait passer quelques semaines au repos. Au bout du programme de rééducation ou de kinésithérapie de 4 à 8 mois, l’état du tendon du patient peut s’améliorer. Les thérapies au laser et l’onde de choc peuvent également guérir complètement le malade dans quelques semaines.

Les pathologies quadricipitales surviennent chez les sujets jeunes et les personnes âgées. Si les sportifs invétérés et certaines personnes sont prédisposés à ces inflammations ou ces ruptures, les seniors âgés peuvent en être aussi victimes. Des facteurs d’origine diététique (obésité, alimentation inadaptée), l’état de fatigue générale ou des antécédents pathologiques (diabète, polyarthrite rhumatoïde) peuvent être à l’origine de cette infection. L’IRM, les ondes de choc, le traitement chirurgical permettent entre autres de traiter ces infections. Une rééducation est souvent nécessaire après ces traitements. La souscription à une mutuelle santé senior est toujours conseillée à un senior afin de bénéficier d’une prise en charge plus satisfaisante en cas de maladies.

Lorsqu’un tendon, situé à l’extrémité des muscles et liés aux os, a une pathologie, les professionnels de santé parlent de « tendinopathie » qui désigne toutes les affections du tendon. Tandis que l’inflammation ou le gonflement du tendon est appelée couramment tendinite. La réparation des fibres tendineuses requiert nombreuses semaines, et les dépenses de soins peuvent être déterminantes.

La tendinopathie peut être transitoire, mais si les douleurs persistent, il est fortement recommandé de consulter le médecin traitant. Celui-ci peut orienter le patient vers un kinésithérapeute. Cette phase de traitement a besoin d’une échographie ou d’une IRM pour trouver le tendon concerné, dans le but d’évaluer la gravité de la pathologie. Selon le cas, le kinésithérapeute peut procéder à une rééducation. A partir de ce moment, il propose le rythme de l’activité de rééducation et le rythme du suivi. Parfois, les kinésithérapeutesconseillent les patients de consulter rapidement leurs médecins traitant dès qu’il y a douleur, car les douleurs endurées pendant plusieurs semaines sans traitement adéquat risquent de rendre difficile et plus longue la rééducation, et par conséquent les dépenses de soins, peut-être même des effets néfastes.

En effet, les tarifs de rééducation en kinésithérapie sont fixés par l’Assurance Maladie. Les remboursements sont accordés sous réserve que le patient en fait une demande au préalable. Effectivement, les deux conditions de remboursement sont la prescription par un médecin d’une et de deux l’entente préalable de la Caisse d’assurance maladie. Il y a des cas particuliers qui ne nécessitent pas le respect de ces conditions.

Au fait, les dépenses de soins kinésithérapeutes sont remboursées par la Sécurité sociale à hauteur de 60% de la BRSS ou du tarif conventionnel. Si le patient a souscrit une complémentaire santé y afférente, celle-ci rembourse la différence.