Organismes de mutuelles et Taxe Covid : non reconduite en 2022

Un projet de hausse de la contribution exceptionnelle prélevée sur les complémentaires santé a été prévu pour financer la Sécurité Sociale à cause de la crise sanitaire Covid-19. Suite aux discussions avec les assureurs, le gouvernement a renoncé à ce projet, et donc la taxe Covid ne va pas augmenter.

En 2020, la facture des complémentaires santé a été fixée à 1,5 milliard d’euros sur 2 ans, dont 500 millions au titre de l’année 2021. Le gouvernement a menacé de réviser à la hausse, d’où un bras de fer avec les assureurs qui ont dénigré ce projet. Par conséquent, la contribution exceptionnelle a été réalisée sous forme de baisse des remboursements de soins. Cette baisse a été enregistrée sur fond de confinements et d’un renoncement accru aux soins. Parallèlement, la Sécurité Sociale a constaté un rebondissement des dépenses exceptionnelles dues notamment à la téléconsultation prise en charge de manière intégrale. La taxe Covid, suite aux négociations, ne va pas augmenter pour l’année 2021. Selon les événements, les mutuelles et les institutions de prévoyance ainsi que les assureurs pensent que le rattrapage de soins a commencé et tel acte va leur coûter cher. Déjà, les remboursements de soins ont augmenté de 30% par rapport à l’année dernière et de 5% par rapport à l’année 2019.

Le rattrapage post-crise et non moins la réforme 100% Santé ont provoqué le rebond des soins. Si une offre accessible à tous a été proposée en 2018 sur les audioprothèses et les prothèses dentaires, en partenariat avec les mutuelles santé, c’était pour résoudre les tarifs trop élevés aux yeux des assurés qui ont tendance à renoncer aux soins. Ironie du sort, la réforme 100% santé a été sur le point de décoller lorsque Codvi-19 a frappé fort. Pour combler le budget 2022, le gouvernement aurait prélevé 500 millions supplémentaires en faveur de la Sécurité Sociale. Effectivement, le budget de santé 2022 est marqué par de nouvelles provisions afin de pouvoir affronter Covid-19. Il s’agit notamment de revaloriser les salaires hospitaliers et de faire face avec sérénité aux frais des médicaments. Cependant, les complémentaires santé ont été incitées à ne pas augmenter les tarifs en prenant leurs responsabilités.

Fin 2021 le gouvernement a préféré ne pas effectuer de nouveau prélèvement de taxe Covid . Cette taxe était l’effort exceptionnel de contribution et compensation des mutuelles à la pandémie . En échange de ne pas reconduire la taxe en 2022, il avait été demandé avec insistance à l’ensemble des organismes complémentaires santé de modérer la hausse des cotisations en 2022 , vaine demande puisque les cotisations sont en augmentation entre 6 % et 10 % .