Mutuelle pour auto entrepreneur : coursier

Ce statut créé en 2008 attire de plus en plus de travailleurs non-salariés. Depuis, 2018, cette catégorie de travailleurs est rattachée au régime général, mais c’est la sécurité sociale qui prend en charge la gestion de leur protection sociale. Or, l’on sait que cette prise en charge est loin d’être satisfaisante pour certains postes. Les auto-entrepreneurs comme le coursier ont ainsi intérêt à souscrire à une assurance santé complémentaire qui complète le remboursement du régime obligatoire. Le point sur les fonctions du coursier, les risques professionnels liés à ce métier et la mutuelle santé adaptée à ce TNS.

Ce TNS parcourt la ville en scooter, en vélo ou en moto pour livrer des commandes, des repas ou des colis aux particuliers. Cette activité se développe surtout dans les centres-villes et dans les agglomérations. Le coursier auto-entrepreneur travaille souvent pour une plateforme Il livre des commandes et se déplace entre les points de collecte et le lieu de livraison. Le métier implique des horaires irréguliers, mais il lui est possible de choisir un horaire le midi, le matin, le soir ou les week-ends. Comme tout travailleur non salarié, ses gains varient en fonction de ses clients ou de ses courses dans le cas d’un coursier. Certains peuvent engranger jusqu’à 300 euros par mois en moyenne tandis que ceux qui travaillent à temps plein peuvent gagner beaucoup plus. Le métier interpelle notamment les étudiants qui disposent des créneaux de disponibilités. Les qualités requises pour exercer cette fonction sont l’autonomie, le respect du code de la route, la rigueur, l’endurance, la rapidité et une bonne condition physique pour pouvoir supporter la chaleur étouffante de l’été ou le froid d’hiver. Le coursier doit avoir une smartphone à la pointe de la technologie pour recevoir des missions et géolocaliser les points de collecte et les endroits pour livrer les commandes ainsi qu’un vélo de bonne qualité.

Le métier de coursier est un métier à risques, car ce travailleur non salarié peut causer des dommages à un tiers lors d’un accident avec son moto, son scooter ou son véhicule utilitaire léger. Il peut aussi faire une mauvaise chute. Les accidents de circulation ne sont pas rares pour ce métier. De plus, ce professionnel est également exposé aux risques psychosociaux causés par le stress dû au rythme de travail, aux clients difficiles, aux contraintes de port de charge, à la responsabilité de la sécurité du transport des colis et paquets, aux contraintes des horaires irréguliers et aux contraintes de collecte ou de livraison d’une marchandise dans un lieu isolé. Pour bénéficier d’une meilleure protection sanitaire en cas de problème, il est recommandé de souscrire une mutuelle pour auto-entrepreneur.

Il existe de nombreuses mutuelles qui commercialisent des contrats pour cette catégorie de travailleurs. Apicil fait partie de ces assurances santé. L’offre de cette mutuelle santé créée en 1938 à Lyon permet de bénéficier d’un remboursement des honoraires généralistes et spécialistes DPTAM jusqu’à 500 % contre 200 % pour les non DPTAM. Le plafond de remboursement des prothèses dentaires atteint 1 600 euros. Concernant la prise en charge de l’optique, Apicil propose un forfait de 650 euros lors de l’achat d’une paire de lunettes tous les 2 ans. Les auto-entrepreneurs intéressés peuvent faire une demande de devis gratuit sur le site de l’assureur. S’ils souhaitent accéder à une mutuelle pas chère, ils peuvent aussi recourir à l’outil de comparateur de mutuelles en bas de ce site. Cette démarche est gratuite et sans engagement.