Les intoxications alimentaires sont-elles couvertes pas les mutuelles santé ?

Étant une maladie infectieuse et accidentelle, l’intoxication alimentaire, appelée également toxi-infection alimentaire, est due aux nourritures ou boissons contaminées par des agents pathogènes contenant des bactéries, des virus, ou des parasites. Toutes les maladies provoquées par la consommation des produits toxiques (intoxication médicamenteuses, métaux lourds, empoisonnement, champignon vénéneux, les produits chimiques), sont comprises dans l’intoxication alimentaire. Pour ces raisons en complément de le sécurité sociale il est donc conseillé de souscrire a une complémentaire santé .

L’intoxication alimentaire est une infection digestive due aux nourritures ou des boissons infectées par des agents bactériens. Elle est fréquente et se traduit par l’apparition d’une infection du corps après la consommation des aliments contenant des substances toxiques ou des bactéries et des parasites. Habituellement, elle est bénigne et se soigne spontanément mais dans d’autre cas, elle s’avère mortelle et nécessite parfois une hospitalisation.

Plusieurs agents pathogènes se cachent dans l’alimentation et de nombreux facteurs favorisent les intoxications alimentaires comme la consommation des aliments non cuits et non lavés, le non-respect des dates de péremption et des températures de stockage, etc. Les causes les plus communes de ses intoxications sont bactériennes, parasitaires, virus et champignons. Généralement, l’infection bactérienne affecte notamment la viande et la volaille, le virus affecte les produits agricoles et marins consommés crus ou insuffisamment cuits et l’infection parasitaire se trouve dans les fruits et légumes ainsi que dans l’eau. Cette dernière forme de contamination peut se produire à n’importe quelle étape du processus alimentaire aussi bien à la récolte, au traitement qu’à la cuisson de la nourriture. Parfois, l’intoxication est également causée par l’ingestion de la toxine et du poison faisant partie de l’aliment comme des champignons vénéneux, des baies et plantes toxiques…

En général, les symptômes de l’intoxication alimentaire disparaissent au bout de quelques jours. Mais au cas où vous constatez des douleurs violentes ou de vomissements répétés, allez aux urgences. Toutefois, si vous êtes enceinte, une personne âgée ou pour vos enfants moins de deux ans, une consultation auprès d’un médecin est fortement indispensable dès l’apparition des symptômes. Habituellement, la gravité de l’intoxication dépend de la toxine en cause, les effets peuvent être du trouble gastro-intestinal à des complications graves qui nécessitent une hospitalisation. Tel est le cas du botulisme, la salmonellose et la listériose.

Ce genre d’infection est souvent dû à un non-respect de procédures d’hygiène, en commençant par la préparation, le stockage ou la conservation, jusqu’à la cuisson des nourritures (non-respect des températures d’entreposage ou de cuisson, contamination croisée). Pour l’éviter, il suffit juste de respecter sévèrement les règles d’hygiènes avant, pendant et après la préparation de la nourriture, comme on dit « de la fourche à la fourchette » afin d’assurer qu’elle ne présente aucun danger pour son consommateur (voir sécurité alimentaire). Il se peut aussi que cette maladie soit causée par l’excès de consommation d’aliment. Tout le monde peut en être victime mais le mieux c’est de veiller à la prévention. Pour cette prévention, prenez la peine de bien garder des précautions lors de l’achat ou la préparation de la nourriture avant de la manger, bien que ce cas puisse être couvert  par une bonne mutuelle santé. Des conseils à ce propos.

Pendant les courses à l’épicerie du coin ou en grande surface, il faut toujours prendre la peine de vérifier les dates de péremption pour n’importe quel produit, ainsi que le mode de conservation des produits adopté par le commerçant. Il faut particulièrement se méfier des surgelés. Effectivement, le fait de décongeler et de recongeler ces produits leur donne l’effet nocif. En ce qui concerne les aliments frais, leur lieu de stockage ne doit pas être exposé à la chaleur.

Il faut aussi être précautionneux face aux crustacés et les œufs car ils sont plus susceptibles à la contamination. Il est également à savoir que les plats préparés à l’avance sont les plus sensibles à l’infection, vu qu’ils sont trop longtemps exposés à température ambiante.
En tout cas, le mieux serait de vérifier le respect des mesures d’hygiène pour chaque aliment.

Premièrement, il faut veiller à la bonne conservation des aliments. S’assurer que les températures du réfrigérateur ou du congélateur sont respectivement entre 4 et -18 °C. Lorsqu’un produit est une fois sorti du congélateur, il ne doit plus être y inséré pour être à nouveau recongelé, donc à cuisiner de suite.

Avant de cuisiner, il vaut mieux d’abord se laver les mains. Tous les outils se trouvant dans la cuisine doivent être également bien nettoyées à tout moment, tel que le plan de travail, les éponges et aussi les ustensiles. Enfin, voir les dates de péremption pour chaque produit consommé. Il est à savoir que la viande et le poisson deviennent toxiques après deux heures, hors du congélateur. Concernant les légumes et les fruits, il faut bien les laver et après les épluchés. Il ne faut point négliger les temps de cuisson.