Santé des seniors : surdité et troubles auditifs

La déficience auditive est plus fréquente chez les sujets âgés que chez les personnes plus jeunes. Selon les enquêtes, une personne sur trois au-delà de 55 ans se déclare souffrir de problèmes d’audition. Cette perte d’audition les confronte souvent à des situations difficiles comme l’isolement social, la perte de l’autonomie. Ces deux cas conduisent quelquefois à l’angoisse, la dépression et éventuellement à la démence. Les connaissances des signes évocateurs de ces troubles, le traitement et la prise des mesures préventives sont donc importants pour le senior âgé ou son entourage.

L’oreille externe, le conduit auditif et le tympan sont les canaux permettant la capture et la transmission du son. Un son aigu produit de vibrations rapides du tympan. Lorsque la partie interne de l’oreille qui renferme des cellules ciliées reçoit ces vibrations, elle bouge à son tour. La juxtaposition de ces cellules forme le nerf auditif. C’est au cerveau de traduire les différents sons du nerf auditif (aigü, doux, grave, perçant etc.).
Un senior âgé sur deux âgé de plus de 60 ans déclare avoir une perte d’audition mais le tiers seulement ressent une gêne de l’ouïe. D’où l’intérêt de dépister précocement le début d’une pathologie car le mauvais fonctionnement du système auditif impacte sur la qualité de vie de la personne atteinte. Ce qu’il faut savoir c’est que l’organe humain vieillit avec l’âge. Les cellules de sens sont parmi les premières à se dégénérer et à se détruire. C’est l’altération des cellules auditives qui entraîne la surdité. La diminution du sens de l’ouïe n’est pas forcément due au vieillissement. Elle peut être causée par des troubles mentaux, la prise de médicaments néfastes pour l’oreille, l’exposition aux bruits intensifs de machines, la consommation de l’alcool, l’accumulation du cérumen dans l’oreille. Chez la personne âgée, elle peut également être causée par un mauvais fonctionnement ou une anomalie de l’oreille externe, de l’oreille moyenne ou de l ‘oreille interne. Lorsque l’oreille moyenne est atteinte, cela cause son inflammation comme dans le cas de l’otite, affection fréquente chez les enfants. La surdité peut provenir aussi des facteurs congénitaux ou héréditaires comme la prématurité, rubéole, la syphilis, le manque d’oxygène à la naissance de l’enfant, la jaunisse néonatale. Les pathologies infectieuses comme la méningite, la rougeole, les oreillons, les infections ou la blessure de l’œil, le traumatisme crânien provoquent également la baisse ou la perte de l’ouïe. Enfin, l’exposition aux bruits des volumes élevés des casques audio ou la fréquentation assidue des bars et des discos et des lieux où le volume du son est plus que tenable par l’oreille impacte aussi sur l’état de l’audition.

Les symptômes indiquant une perte auditive sont les suivants :

  • le sujet a de la peine à comprendre les paroles qu’on lui adresse. Les autres doivent répéter pour qu’il comprenne les phrases.
  • son entourage se plaint du son élevé de son téléviseur ou de sa radio.
  • il a besoin de parler à haute voix ou de crier afin que les autres l’entendent.
  • il a la sensation d’entendre toujours des sifflements qui l’empêchent de distinguer les autres sons.

Ces signes révèlent que la personne âgée a un problème auditif. Dès l’apparition de ces symptômes, il lui est préférable de se rendre chez le médecin ou le spécialiste ORL afin que ces derniers déterminent le degré de gravité de sa maladie et les traitements adéquats. Un examen auditif chaque année ou tous les deux ans est aussi à recommander à partir de 50 ans. Pour bénéficier d’une prise en charge plus performante lors de l’achat d’une prothèse auditive, il est d’ailleurs conseillé aux personnes âgées de choisir un contrat d’assurance santé en fonction de leur besoin et du niveau de remboursement souhaité. Puisque les troubles de l’ORL sont plus fréquentes pour les sexagénaires et les septuagénaires.

Chez les enfants, la surdité porte préjudice sur leur scolarité. Si le trouble est non traité, il a une répercussion sur l’intégration du patient adulte dans le marché de travail. L’adulte malentendant est toujours au chômage et même s’il arrive à décrocher un job, il s’agit souvent d’un travail peu rémunérateur. Quant aux seniors âgés malentendants, ils font l’objet de rejet ou d’isolement. Leur état de santé les rend isolés, frustrés. Or, les sujets âgés qui développent de tels troubles peuvent continuer à avoir une vie normale sur le plan social et professionnel s’ils ont recouru à des programmes de réadaptation adéquate. L’utilisation d’appareils auditifs et l’accès aux soins et traitement de cette pathologie améliorent le quotidien de ces personnes. La barrière dans le traitement des troubles de l’ouïe pour cette tranche de population est souvent le problème budgétaire. En effet, les soins de l’oreille et le coût des appareils auditifs sont coûteux. C’est pourquoi, nous sensibilisons les sujets âgés dans la souscription à une mutuelle santé afin de détecter précocement la maladie et de bénéficier d’un meilleur remboursement des maladies otologiques.

Chez les jeunes enfants, le dépistage précoce est très important. Cela permet de diminuer l’impact de l’altération de l’audition sur la scolarité de l’enfant. Chez les adultes et les sujets âgés souffrant de déficience auditive, il leur est conseillé également de repérer le début de la maladie et de procéder au traitement. Le praticien peut prescrire le recours aux dispositifs comme la prothèse auditive, l’implant cochléaire pour réduire l’impact de la perte de l’audition. Le médecin traitant peut aussi préconiser les services d’orthophonie ou la réadaptation auditive. Dans les cas plus graves, il peut également préconiser l’intervention chirurgicale. Cependant, si dans les pays développés, les personnes âgées atteintes de ce trouble peuvent bénéficier de suivi approprié, dans les pays en voie de développement et les pays pauvres, les patients ont des problèmes à se procurer des piles et des appareils auditifs. C’est pourquoi, la surdité est encore peu traitée dans les pays pauvres. L’appel aux interprètes des langues de signes ainsi que l’encouragement des organisations de personnes souffrant de ces troubles auditifs et le renforcement de la loi concernant les droits de ces personnes constituent aussi des pas importants dans le traitement de ces troubles. L’OMS contribue d’ailleurs à l’élaboration des programmes qui permettent de sensibiliser la population, de prévenir et de traiter la déficience auditive.

Si le sujet âgé perd soudainement l’ouïe à cause d’une accumulation de cérumen, il peut verser 2 gouttes de glycérine dans son oreille pendant 2 ou 3 jours. Puis, il peut retirer ensuite la substance jaune dans le conduit auditif. Lors du nettoyage de l’oreille une fois par semaine, il devrait aussi éviter l’utilisation de coton-tige. Cet objet a la facilité de contribuer au développement de bouchons de cérumen. Il peut également verser quelques gouttes d’un citron dans son oreille en cas d’inflammation du conduit auditif. Le recours aux médicaments de nettoyage prescrits par le médecin, la consultation d’un médecin ORL chaque année à partir de la cinquantaine est également à conseiller. Par ailleurs, l’utilisation d’écouteurs et l’exposition dans les sites bruyants comme le casino, le disco etc. est complètement à déconseiller pour les personnes âgées. Notons enfin qu’il est possible d’avoir un système auditif en bon fonctionnement même à un âge très avancé si la personne a bien suivi les mesures préventives dès sa jeunesse.