Quels sont les fondements des conventions Assurance décès ?

L’Assurance décès consolide le futur de vos proches. En cas de décès, un capital sera octroyé au(x) bénéficiaire(s) indiqués dans la convention : un montant est mis à disposition à ces derniers, aucune formalité, ni preuve sera requise pour attribuer le montant à ses proches. On distingue divers modèles de convention Assurance décès.

Sur quel modèle de convention se pencher ?

Les compagnies de mutuelle et autres établissements de prévoyance fournissent quelques variétés de convention assurance décès présentant différentes garanties en fonction de la combinaison sélectionnée.

Qu’en est-il de l’Assurance décès vie entière (ou assurance décès viagère)?

Une personne adhère à cette convention d’assurance décès vie entière dans le but de procurer d’un capital décès à des bénéficiaires indiqués dans la convention même.

Les fondements de cette convention d’assurance décès :

•          un capital décès est alloué au(x) bénéficiaire(s) peu importe la date de décès du souscripteur de l’assurance. Toutefois, en ce qui concerne la date de versement du montant, cela demeure imprécis.

•          La date d’échéance de l’assurance est fixée lors du décès de l’assuré.

•          En vue de veiller à la bonne marche de la convention de l’Assurance décès, le souscripteur est tenu de s’acquitter des divers versements d’une prime ou de plusieurs suivant les possibilités ci-après :

         En un unique versement durant la souscription c’est la convention « vie entière à prime unique »

         Durant une durée délimitée c’est la convention « vie entière à primes temporaires »,

         Durant toute la vie ou convention « vie entière à primes viagères ».

Les prérogatives

•          La convention Assurance Vie entière admet la possibilité de céder un capital dans un cadre fiscal profitable.

•          Le souscripteur nomme le(s) bénéficiaire(s).

Que dire de l’Assurance vie entière différée ?

Cette convention suit les mêmes procédés que celle de l’Assurance vie entière, l’unique dissemblance réside à ce que les primes soient versées jusqu’à la date où la garantie prend effet. Ce procédé est habituellement présenté aux salariés lors d’une assurance collective.

Qu’en est-il de l’assurance temporaire décès ?

Cette assurance est souscrite pour  assurer le versement du capital décès lors du décès de l’assuré. En cas de disparition durant la durée du contrat, le capital est versé. Il se trouve que les primes demeurent non remboursables au cas où la convention d’assurance décès atteint sa date d’échéance. Dans ce cas, c’est l’assureur qui dispose du fonds. Ce genre d’assurance garantit le décès et ne constitue en aucun cas une épargne.

Il faut dire que la somme de la prime augmente en fonction de l’âge et couramment prisée par les jeunes couples en vue de soulager financièrement leur famille si l’un d’eux sera décédé. Une des conditions spécifiques de ce genre de contrat est qu’un seul type de bénéficiaire est choisi, c’est en quelque sorte ce qu’on désigne par le terme « les héritiers ». La durée du contrat peut changer, mais également le capital peut s’avérer constant, en régression, variable ou automatiquement ajusté.