Comment choisir une mutuelle adaptée aux étudiants

La souscription au régime social est obligatoire pour toute inscription à l’université. Généralement, les étudiants doivent posséder une assurance juste au moment où ils intègrent un établissement supérieur.

Par ailleurs, l’adhésion à une complémentaire santé est facultative. On peut faire la souscription à tout moment, c’est différent de celle de la Sécu. En fait, l’affiliation à cette dernière se fait au début chaque année universitaire et la durée du contrat est d’un an c’est-à-dire à partir du 1eroctobre de l’année N au 30 septembre de l’année N+1.

Nécessité d’une mutuelle complémentaire

Le budget d’un étudiant est un peu limité et parfois, ne lui permettra pas de faire face à ses frais de soins. Le coût peut s’avérer ainsi élevé si ce dernier doit porter des lunettes et s’il devra assurer tout seul ses dépenses en optique.

Le recouvrement proposé par le régime social étudiant est de 70%. Cela ne sera pas suffisant si vous avez de grands problèmes de vue car les dépenses restantes seront à votre charge. Afin d’alléger vos dépenses et de bénéficier d’un remboursement maximal, le mieux serait d’opter pour une mutuelle santé.

Bien choisir une complémentaire santé

Avant d’opter pour une mutuelle, il faut tenir compte de vos besoins réels et de vos moyens financiers pour subvenir à vos besoins.

Les compagnies d’assurance les plus chères n’offrent pas forcément les meilleures garanties. Il faut éviter de surévaluer vos besoins en santé car il serait inutile de souscrire une mutuelle qui propose des forfaits non adaptés à vos attentes.

Par exemple, les étudiants n’ayant pas besoin de soins en optique doivent opter pour une assurance qui offre une couverture minimale. Ils sont invités à choisir une formule basique qui elle les prendra en charge en cas d’accident et minimisera leurs frais médicaux courants.

Comment peut-on économiser plus ?

Premièrement, il faut déclarer le médecin traitant. Si vous sautez cette étape, vous risquerez d’être moins remboursés. Ceux qui n’ont pas fait de déclaration se trouveront en dehors du parcours de soins. En effet, le régime social ne couvrira que 30% de leurs frais au lieu de 70%, pour les actes moins de 25 euros. Une pénalité de 10€ aura lieu pour les actes au-delà de 25€.

• Un formulaire doit être rempli par le patient et signer par le professionnel choisi pour la déclaration d’un médecin traitant. Pour les adolescents moins de 17 ans, le document contenant la déclaration doit être approuvé par leurs parents ou leurs tuteurs.

• Avant d’allez chez un spécialiste, consultez en premier lieu votre médecin traitant. Celui-ci vous donnera une ordonnance et vous guidera vers un professionnel compétent. Les individus ne respectant pas cette étape seront hors du parcours de soins et par consquent, leurs remboursements seront faibles et ils ne seront pas indemnisés par les assurances santés.

• Afin de connaître les tarifs de vos soignants, visitez le site du régime social. Il vous listera les différents tarifs pratiqués par les spécialistes selon leurs secteurs géographiques.