Mutuelle pour profession libérale orthophoniste

La profession libérale désigne l’activité exercée de manière indépendante et personnelle. Elle peut nécessiter l’obtention d’un diplôme ou d’une expérience professionnelle. En général, ces activités concernent les prestations intellectuelles, médicales ou techniques. Ces travailleurs sont affiliés au régime général. Or, comme la prise en charge de l’assurance-maladie n’est pas complète pour des nombreux postes de soins, il s’avère indispensable pour ces professionnels de souscrire à une mutuelle santé complémentaire. L’orthophoniste fait partie des professionnels exerçant son activité sous ce régime sociale. Tour d’horizon sur les fonctions de ce professionnel, les risques liés à ses activités et la mutuelle correspondant à ses besoins.

Ce professionnel de la santé soigne les problèmes de langages à l’écrit et à l’oral et des troubles de la communication ou de gêne au niveau du langage oral. Il prend en charge les soins des personnes qui bégayent, zozotent et des personnes ayant perdu leur capacité de langage après la survenance d’un accident ou à la suite de l’aggravation d’une maladie (maladie de Parkinson…). L’orthophoniste soigne aussi les troubles de l’apprentissage comme la dyslexie, le retard de langage ou les difficultés à parler ou à lire. Pour améliorer les symptômes des troubles de l’audition, ce professionnel utilise des exercices ludiques permettant de rééduquer le langage oral, le travail d’attention et la capacité de compréhension du patient. Il utilise aussi diverses machines comme le machine à son, le miroir, l’aérophonoscope, la metronome, le dictaphone… Outre les soins des troubles de langage, un orthophoniste peut également soigner les troubles de la déglutition qui pourraient survenir lors de l’atteinte de certains muscles. A noter que la séance de cette discipline thérapeutique peut durer 30 mn à 1 heure et peut durer plusieurs années selon la gravité du trouble.
Les orthophonistes suivent un parcours de 5 ans d’étude après le baccalauréat mais la sélection à l’entrée est difficile car seuls 5 % à 10 % des candidats sont admissibles. L’orthophoniste qui travaille en libéral se déplace à domicile des patients qui ne peuvent pas se déplacer. Mais ce professionnel peut travailler aussi dans un établissement de soins, d’éducation spécialisée, d’un hôpital, au sein d’une maison de retraite ou dans une école. La capacité d’adaptation dans une situation difficile avec les patients à problèmes, la capacité d’écoute, la rigueur, la concentration, la capacité d’analyse et évidemment une bonne audition sont nécessaires aussi dans l’exercice de ce métier.

Du fait que ce professionnel de santé peut être en contact avec des patients issus des divers milieux sociaux, il peut être exposé aux crises de ces patients. Leurs crises peuvent prendre la forme de griffures, de morsures, de coups, de revendications… Le travail en lumière artificielle, la surcharge de travail, les contraintes posturales et organisationnelles figurent aussi parmi les risques de ce métier. Pour bénéficier d’un meilleur remboursement en cas de traitement coûteux ou en cas de traitement non remboursé par la sécurité sociale comme les médecines douces, les professionnels libéraux devraient ainsi souscrire à une mutuelle santé comme Alptis Santé plurielle.

Alptis propose un contrat qui se décline en 5 formules de remboursement avec un renfort dentaire et optique. Le niveau de remboursement le plus élevé propose une prise en charge des honoraires généralistes et spécialistes DPTAM et hospitalisation à hauteur de 300 % contre 200 % pour les non DPTAM. La chambre particulière est couverte à hauteur de 70 euros par jour. Quant au forfait optique, l’assureur propose 700 euros pour un équipement d’une monture et 2 verres tous les 2 ans. Les professionnels exerçant en libéral qui sont intéressés par cette formule peuvent demander un devis gratuit en ligne sur le site d’Alptis. Ils peuvent également faire jouer la concurrence en recourant à l’outil de comparateur de mutuelles gratuit en bas de ce site.