L’exécution du PLFSS est inacceptable pour les mutuelles de France

L’annonce du projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) a été le sujet de toutes les discussions. En réalité, c’est surtout la Fédération des mutuelles de France (Fmf) qui s’est révoltée contre ce projet, en le qualifiant d’inadmissible.

Un projet qui ne fait pas l’objet du consentement des mutuelles

Le projet de loi de financement de la Sécurité Sociale n’est pas susceptible de recevoir toutes les instances qui l’ont étudié, tel que la Cnaf, la Cnam, et l’Unocam. Selon les  avis des mutualistes, le Plfss provoquera certainement une division des populations en fonction de leur statut ou de leur situation budgétaire. Cette situation considérée scandaleuse en tenant compte du fait qu’en France, on compte 10 millions de personnes qui ont du mal à accéder aux divers soins dont ils ont en besoin. À l’application de ce projet, l’Etat influencerait de façon impérieuse les bénéficiaires des mutuelles santé, de façon à pouvoir imposer des contrats auprès de certains organismes choisis au préalable, après un appel d’offres et non au sein d’un organisme choisi par eux-mêmes. En général, le projet que prévoit l’État à exécuter, a l’air de déranger l’accès des bénéficiaires au droit commun. Mais ce qui intensifie encore plus l’objection des mutuelles, c’est que l’État envisage à l’occasion d’augmenter la situation fiscale des contrats mutualistes.

Les mutuelles ont leur rôle respectif

La Sécu, d’autant plus que les mutuelles, sont toutes les deux censées à toujours servir la population dans leurs besoins en matière de santé. Effectivement, chacune de ces deux entités dispose leur rôle respectif. Les mutuelles sont juste tenues d’intervenir pour le remboursement des frais, mal ou non pris en charge par la Sécu. Vu que le remboursement effectué par la Sécu n’est jamais intégral, pour la plupart des cas, il existe même des postes santé qui ne font pas l’objet du remboursement de celle-ci, tandis que la mutuelle peut fournir une couverture pour le même poste de santé. En tout cas, toutes les mutuelles de tout type ont le même objectif, c’est de faciliter l’accès des soins de qualité à toutes les catégories de personnes, quel que soit leur âge, leur statut, leur profession ainsi que leur lieu de résidence. Suite à tout cela, les mutuelles demandent l’attention de différentes voies (les syndicats, les associations,  les parlementaires et les acteurs sociaux,…), en espérant à ce qu’une solution soit annoncée contre cette régression du système de protection sociale, ainsi que de promouvoir à l’avenir et du financement des mutuelles.