Frais optiques : les différents modes de remboursement

L’optique est l’un des postes santé les moins pris en charge par la sécurité sociale. Le taux de remboursement que prévoit le régime obligatoire pour les frais optiques n’est qu’à hauteur de 60% du tarif de convention. Pourtant, le véritable coût des soins ou des dispositifs optiques sont beaucoup plus élevés que ce tarif imposé. Du coup, les patients ont alors une lourde somme à prendre en charge, soit le reste des frais non remboursé par la sécu. C’est pourquoi, la souscription à une bonne mutuelle est de plus en plus intéressante. En effet, son principal rôle est de prendre en charge le reste de ces frais en question, qui, sans la mutuelle, sera endossé par le patient. Cette situation est de plus en plus difficile compte tenu de la crise économique qui atteint tous les domaines.

Les divers modes de remboursement adoptés au sein de la mutuelle santé

Pour la mutuelle optique, deux types de remboursement peuvent être proposés. Premièrement, il y a le remboursement en pourcentage et deuxièmement, le remboursement en forfait. En ce qui concerne l’achat de lunettes ou de lentilles, le taux de remboursement prévu par la mutuelle est de 40% du tarif de convention de la sécu. Cependant, pour le remboursement en forfait, le contrat fournit à l’assuré un forfait annuel qui s’élève jusqu’à 150 euros.

Le remboursement en forfait est surtout utilisé pour l’opération de la myopie et l’achat d’une paire de lunettes pour enfant. En effet, l’opération et l’achat de ce type peuvent être très onéreux. Ainsi, le cas échéant, le remboursement au forfait s’avère plus avantageux que le remboursement en pourcentage.

Les démarches à suivre afin de ne pas tomber sur le mauvais contrat ou inadéquat

Il est parfois difficile de faire le choix entre ces deux modes de remboursement. Pour avoir une idée sur quel type de remboursement choisir, il convient tout d’abord de préciser ses besoins, pour ensuite, s’orienter directement vers le contrat le plus intéressant, que ce soit au niveau du tarif ou au niveau de la garantie. Il ne faut pas oublier non plus que le plus important est que le contrat puisse répondre aux besoins santé du souscripteur. Ce point reste le plus important. En cas de difficulté ou de fortes embrouilles, il est conseillé de faire appel à un courtier, à une assurance santé ou à un conseiller en assurance. En effet, ces derniers seront en mesure d’aider l’usager à trouver la meilleure offre de mutuelle adéquate. Ca simplifiera ainsi la recherche du bon contrat.

Effectivement, ces derniers sont des professionnels en matière d’assurance. Leur intervention ne s’arrête pas à la recherche du contrat adapté mais ils sont également tenus d’assister l’assuré durant la durée du contrat conclu, ainsi que le suivi du contrat. Et le meilleur, c’est que ces professionnels sont aptes à négocier directement le coût du contrat au sein de l’organisme de mutuelle.