Dommages aux entreprises : alliance de la Cameic avec le courtier Cooper Gay France

La Caisse d’assurance mutuelle des entreprises industrielles et commerciales (Cameic) revient effectivement aux sources. En fait, la société d’assurance mutuelle (SAM) a conclu, depuis avril, un partenariat avec le courtier d’assurance et de réassurance Cooper Gay France.

La société d’assurance mutuelle (SAM) est un spécialiste des produits de niche comme l’assurance mariages, l’annulation spectacle, chiens-chats, loyers impayés, etc. Son objectif est de renforcer la capacité de souscription en dommages pour les risques d’entreprises atypiques, particulièrement à destination des TPE-PME.

Un marché potentiel de 100 millions d’euros en France

Par atypiques, il faut comprendre les risques écartés par les majors du secteur dans le cadre de la tarification classique. Bruno Périssé, directeur général de la Cameic pense « qu’il peut s’agir d’assurer l’immeuble avec la discothèque au rez-de-chaussée ou encore la construction en bois ». Toutefois, selon Patrick Rosenfeld, directeur général de Cooper Gay France « il n’existe pas d’entreprise type dans un secteur donné qui serait considérée comme atypique. Le produit peut s’adresser à la PME ou TPE qui aura connu des liquidations judiciaires».

Globalement, pour un marché de 100M€, la Cameic peut faire un chiffre d’affaires de 500 000€ pour la première année et atteindre 2M€ avant 2016. Après six mois de partenariat, une trentaine de polices sont en vigueur. 50 à 80 offres par mois sont traitées par Cooper Gay dont « 20% seulement des dossiers étudiés sont finalisés par un ordre d’affaires ».

Une délégataire unique

Les conditions de l’accord commercial stipulent que Cooper Gay France sera le courtier grossiste en s’appuyant sur son réseau de 400 courtiers et agents en province et région parisienne. Le courtier est membre de Cooper Gay European Markets, qui est le 2ème plus grand courtier indépendant du Lloyd’s. Il dispose d’un contrat de délégation de souscription en assurance dommages auprès de Lloyd’s de Londres et une capacité immédiate de 12 M€. Bruno Périssé précise qu’ils « recherchent le délégataire ayant une réelle expertise sur un risque atypique et la capacité de souscription et de gestion des sinistres. De telle sorte que la Cameic apparaisse davantage en tant que société de contrôle ».

Cameic envisage à terme de faire confiance à Cooper Gay France pour aller chercher des affaires nouvelles en dommages et RC dans les DOM-TOM (Martinique, Guadeloupe, Réunion, Guyande).

Poursuite de la diversification

La Cameic continue de diversifier ses marchés dans le but de redresser son bilan comptable qui connaissait un déficit technique historique de 3 M€ en 2013, NDLR), tout en portant sur les fonts baptismaux la cible des entreprises.

La raison de cette diversification en est toute simple : la Cameic a été créée en 1907 par le Comité des Forges de France dont le but est d’assurer les entreprises contre les pertes pécuniaires liées à des arrêts forcés d’activité. Cependant, le poids actuel des activités liées aux TPE-PME n’est que de 2 à 3% du chiffre d’affaires de la Cameic sur 43M€ de chiffre d’affaires total en 2013.