Choix complémentaire fonction publique : compagnie d’assurance ou mutuelle ?

Pourquoi vous a-t-on invité à participer à l’assemblée d’octobre 2010 de l’Association nationale des directeurs de centres de gestion sur le thème relatif à la couverture santé complémentaire pour les agents territoriaux ?

 

« Dans le but de faire comprendre deux faits importants : la problématique sur l’assurance santé et prévoyance ainsi que les mesures légales prises par les pays européens concernant les mutuelles et les assureurs santé.

 

Cette situation se remarque par le fait qu’entre 2001 et 2008, le montant de leur assurance santé a augmenté de moitié et que les parents (majoritairement de catégorie C) sont contraints d’annuler leur contrat en complémentaire santé ou de le réduire au strict minimum. Il leur arrive parfois de n’en faire bénéficier qu’à leurs enfants. Par ailleurs, les responsables semblent impuissants face à l’augmentation incessante des tarifs des cotisations et le coût exorbitant des soins.

 

Or, la complémentaire santé et la prévoyance pourraient participer à une amélioration de l’attractivité de la territoriale, comme la garantie du maintien du salaire en cas d’invalidité et d’incapacité.

 

En second lieu, avec les dispositions prises par certains pays européens, la plateforme sociale prend un essor évident, réunissant des parties déterminantes en vue de résoudre leur problème de paiement et d’ouvrir un horizon à la rivalité d’intérêts. On voit bien aussi la naissance des associations de mutuelles, par exemple l’UMG qui englobe la MGEM, la MNT, et la venue d’autres assureurs dont les plus connus sont : Groupama et Generali ou Axa qui attachent beaucoup d’importance à l’ensemble des agents de l’Etat.

 

Dans le secteur public, les employeurs et les organismes administratifs souhaitent comprendre ce progrès. De par la disposition et la méthode de ces organismes administratifs, ils possèdent un savoir-faire à comprendre le risque et de le faire passer à la mutualité, engendrant un accroissement de la rentabilité de leurs capitaux propres par l’effet de l’endettement sur les sommes versées. »

 

Les raisons pour lesquelles les assurances s’orientent vers les agents publics titulaires dans la territoriale

 

« Cette option attirent les fonctionnaires territoriaux, car elle offre de l’intérêt concernant la solvabilité, le remplacement des personnes à la retraite par de jeunes agents, la promotion de carrière : de plus en plus d’agents montent en catégorie A, d’où la pérennité du travail. »

 

Choix d’un contrat assurance sociale complémentaire : les mises en garde

 

« Les différentes mesures à prendre sont :

–           bien choisir son assureur, car il faut qu’il soit au courant des différentes démarches concernant la FPT (Fonction Publique Territoriale),

–           s’assurer de sa capacité de payer ses créanciers (véritable solvabilité),

–           s’acquérir de l’impartialité de ses offres (pour que celles–ci soient adéquates) pour chaque agent,

–           se soucier de la dépendance mutuelle entre agents et opter pour un contrat collectif pour optimiser la cotisation et minimiser les risques,

–           lors de la retraite, vérifier que l’assureur conserve toujours des garanties identiques,

–           se renseigner sur les offres récentes en complémentaires santé car il n’existe pas beaucoup d’organismes qui assurent une garantie maintien de salaire pour les maladies chroniques. »