Convention des pharmaciens : les mutuelles voient cela d’un bon œil

Annoncée depuis bien longtemps, précisément le 21 juillet 2009, par la loi HPST, la convention nationale des pharmaciens n’a été validée et signée que le 4 avril 2012. Ladite convention mentionne les nouvelles spécificités du travail de pharmacien et les évolutions initiées par cette loi. A cet effet, les mutuelles santé ont donné leur approbation et ont signé la convention en question, à travers l’Union nationale des organismes d’assurances maladie complémentaire (Unocam).

Pharmaciens : une toute nouvelle fonction

Désormais, les pharmaciens ne restent plus que des simples commerçants selon la loi HSPT. Certes, ces derniers vont toujours vendre des boîtes de médicaments en offrant en supplément bien d’autres services. Comme les pharmaciens jouent un rôle important dans le système de soins, il convient d’optimiser les services que ces derniers octroient. En tant que pharmacien d’officine, celui-ci est tenu de participer aux soins de premier recours qui consiste éventuellement à autoriser et administrer la remise des médicaments aux patients. Il est également dans leur devoir de livrer un conseil pharmaceutique : prévention, dépistage et orientation pour le bon suivi du traitement. En outre, engendrées par la nouvelle convention pharmaceutique, les missions d’accompagnement du patient n’en restent plus qu’à ce stade.

En effet, les services des pharmaciens vont aller jusqu’à l’assistance du patient pour les pathologies chroniques ainsi que l’éducation thérapeutique. Une fois que les clauses de cette réforme sont sorties au Journal Officiel, les pharmaciens seront en mesure d’assurer l’assistance des patients sous AVK. Ce service d’accompagnement permet d’optimiser le suivi des soins et de réduire les cas d’intoxication médicamenteuse au sein d’une classe thérapeutique.

D’après les statistiques, les cas d’hospitalisation enregistrés s’élèvent à 17 000 dont 4 000 présentent un cas de décès. Pour cette nouvelle mission, la rémunération des pharmaciens s’élève à 40 euros par personne. La nouvelle convention avait alors comme objectif de réévaluer le rôle et la rémunération des pharmaciens.

Les mutuelles ont approuvé la convention des pharmaciens par une signature

Encore quelques semaines avant la validation cette convention, les pharmaciens étaient parmi les salariés les moins payés et ils ont voulu que cette situation change. Ainsi, ces derniers ont revendiqué une majoration de leur salaire. Actuellement, leur demandé ont été répondue et il semble que la réponse est favorable autant pour les pharmaciens que pour les mutuelles.

L’Unocam est parmi les signataires de cette convention à l’attention des pharmaciens. Toutefois, celle-ci ne se fie pas totalement à cette convention, en tenant compte de la réforme de la marge pharmaceutique. D’après ce qui est annoncé sur le site de l’Argus de l’Assurance, l’Unocam craint également la création de l’acte de dispense.