Contrat d’assurance obsèques en prestations standardisées

En étant souscrit à une assurance obsèques, le souscripteur peut choisir entre le contrat d’assurance en capital et le contrat d’assurance en prestations. En ce qui concerne le contrat d’assurance en prestations, il présente aussi deux choix possibles : l’assurance obsèques en prestations standardisées et l’assurance obsèques en prestations personnalisées.

Avec l’option prestations standardisées, le contrat assure que l’opérateur funéraire mentionné dans le contrat réalisera les obsèques comme il faut, toutefois, le contrat n’est pas très net.

Assurance obsèques et prestations standardisées : une famille loin des soucis

Ce type de contrat permet à l’assuré de financer au préalable ses funérailles, cela lui permet également de mettre au point l’organisation, en choisissant les prestations que celui-ci souhaitent à inclure dans le contrat. Le contrat d’assurance-vie est à souscrire auprès d’une assurance, d’une banque ou d’une mutuelle, en indiquant le montant du capital souhaité à verser.

Un contrat de prestations est combiné à ce contrat : l’assuré indique les prestations de son choix. Au jour du décès, l’opérateur funéraire choisi en tant que bénéficiaire assure l’organisation des obsèques conformément aux prestations choisies par le défunt.

Prestations standardisées : souhaits souvent limités

Pour les contrats d’assurance obsèques en prestations standardisées, les prestations sont moins concises, et l’assuré n’est pas suffisamment informé sur le contenu du contrat. En réalité, les prestations standardisées ne laissent que des choix limités pour l’assuré. Il n’y a presque pas de choix au sujet :

–           du type de cercueil : la seule information indiquée dans le contrat « chêne 22 mm » (aucun choix sur l’aspect ni les finitions du cercueil) ;

–           la plaque funéraire ;

–           les types et le nombre des faire-part ;

–           le modèle de la pierre tombale ;

–           la dispersion des cendres ou l’achat d’une case de columbarium.

Les choix disponibles concernent généralement :

–           l’inhumation ou la crémation

–           la cérémonie religieuse ou civile

Pour ce type de contrat, l’opérateur funéraire chargé de l’organisation de ses propres obsèques n’est même pas choisi par l’assuré. Le contenu des contrats stipule que l’assuré repose l’organisation à un groupement de société de pompes funèbres ; c’est ce groupement qui va décider de l’opérateur funéraire au moment venu. Mais si on veut choisir soi-même son opérateur funéraire, il vaut mieux opter pour une assurance obsèques en capital.

Beaucoup de contrats en prestations standardisées sont sujets à un délai de carence de 6 mois à un an, suivi du jour de souscription du contrat. Entre ce laps de temps, les garanties ne sont pas effectives (à moins d’un décès subitement). Dans le cas d’un décès accidentel durant cette période, le fond remis au bénéficiaire se limite en fonction de la valeur totale des primes versées jusqu’au jour du décès.

A noter : ce contrat ne permet pas à l’assuré de changer les prestations une fois le contrat signé. Ce dernier ne peut que changer le contrat en contrat d’obsèques en capital.

Tarif fixé pour ce type d’assurance obsèques : la hausse des prix à voir de près

Etant donné que les tarifs établis par les opérateurs funéraires et des sociétés de pompes funèbres s’élèvent de plus en plus, le capital s’avère toujours insuffisant par rapport aux réelles dépenses engendrées.

Dans la plupart des cas, l’opérateur funéraire esquive certaines prestations choisies par le défunt afin de limiter le budget. De ce fait, quelques entreprises funéraires recommandent l’assuré de prévoir une somme supplémentaire pour remédier aux excès de budget, cette somme sera remise aux proches dans ce cas.

Vu que les prestations offertes sont moins concises lors de la souscription, il se peut que l’opérateur funéraire minimise la qualité des prestations ou demande à ce que la famille contribue afin d’accéder aux prestations prévues.