Blog Mutuelle entreprises les astuces et meilleurs prix comparés

L’obligation de souscription à une mutuelle entreprise est entrée en vigueur depuis le mois de janvier 2016. La mesure vise à offrir une couverture de santé adéquate aux employés du secteur privé. Cette mutuelle est effective dès l’embauche du salarié. Le contrat collectif, souscrit par le patron d’entreprise, devra avoir un tarif raisonnable et satisfaire le cahier des charges de l’ANI. Subsiste une difficulté : comment choisir les mutuelles entreprises afin d’obtenir les meilleurs prix ? La réponse dans l’article suivant.

Vous avez sûrement entendu qu’il existe des outils permettant de comparer les services de professionnels d’assurance santé en ligne. Ces outils appelés comparateurs mutuelles permettent d’obtenir une liste des complémentaires santé au meilleur prix et en fonction de ses critères. En remplissant le formulaire de demande présent sur ces plateformes, l’internaute peut en quelques clics découvrir des offres provenant des différents partenaires du site. Sur notre comparateur par exemple, nous vous offrons la possibilité d’accéder à des offres de santé mutuelle entreprises, TNS, ou individuelle en saisissant quelques informations. Le recours à ces comparateurs facilite ainsi le travail du chef d’entreprise car il n’aurait plus besoin de se déplacer dans les agences. En plus, il peut trouver des garanties aux tarifs les plus avantageux. A noter que les offres sont classées par ordre d’efficacité et le recours à ces outils ou la demande de devis n’engagent pas l’utilisateur.

Parce qu’un dirigeant d’entreprise aurait à se soucier du bien-être de ses employés et à la maîtrise du coût de la couverture, il lui faut chercher une mutuelle d’entreprise pas cher qui n’enfreint pas la loi ANI et qui propose un contrat responsable. Pour rappel, le panier de soins ANI présente un niveau de prise en charge à 100 % du ticket modérateur des soins médicaux, des consultations chez le médecin et la pharmacie. Le panier inclue également un remboursement à hauteur de 125 % des soins dentaires et soins d’orthopédie de la base de sécu ainsi qu’un remboursement de lunettes et une monture chaque année ou tous les 2 ans pour les enfants mineurs à charge. Quant au contrat responsable et solidaire, c’est un contrat dont la moitié au minimum est supporté par l’entreprise. Celui-ci est un contrat qui présente un niveau minimal de garanties identiques pour toutes les catégories de salariés au sein d’une entreprise. Un contrat responsable et collectif permet ainsi de profiter d’un prix avantageux comparé à une mutuelle individuelle, puisque le montant de la cotisation est négocié pour tous les employés. Par ailleurs, selon la loi, le dirigent d’entreprise a également le droit de choisir des garanties plus performantes pour les cadres.
Voici donc les astuces à suivre pour les patrons qui souhaitent adhérer sa structure à un contrat collectif :

  • Chercher une mutuelle entreprise qui répond aux obligations du panier de soins minimum.
  • Privilégier les assurances santé qui permettent aux employés de choisir des packs optionnels ou de moduler leur couverture santé. A titre d’exemple, le contrat permet aux salariés d’augmenter le niveau de remboursement des soins dentaires à hauteur de 150 % ou plus etc. selon leur envie. Notons toutefois que dans ce cas, le dirigeant d’entreprise ne paie que sa charge patronale. Le coût de la formule supplémentaire est à la charge de l’employé.
  • S’adhérer à une mutuelle entreprise destinée uniquement aux salariés, c’est-à-dire sans prise en charge des ayants droit. Dans ce cas, le dirigeant d’entreprise pourrait obtenir des tarifs allégés et des garanties répondant aux exigences de chaque employé.
  • Recourir à un courtier d’assurances ou comparer lui-même les propositions des mutuelles entreprise sur les comparateurs en ligne. Le patron peut également demander un devis personnalisé à chacune des mutuelles dans la liste. La mise en concurrence des tarifs, et des prestations de chaque assurance santé permet au responsable de la structure de trouver le meilleur prix.

Nous rappelons toujours que l’assurance-maladie ne rembourse pas l’intégralité des dépenses santé. Sa prise en charge est fixée dans ses tarifs de convention et il y a un écart entre les frais réellement engagés et les tarifs appliqués par l’assurance-maladie. C’est ce qu’on appelle « ticket modérateur ». Cette différence est conséquente pour certaines postes de soins. C’est pourquoi, la législation impose la souscription à un contrat mutuelle d’entreprise. Pour ce, il est bon de savoir que chaque mutuelle propose leurs offres pour le contrat collectif. Certaines misent sur des garanties permettant un remboursement satisfaisant des dépassements d’honoraires. D’autres proposent une meilleure prise en charge des soins spécifiques dentaires ou optiques. Dans tous les cas, un contrat mutuelle entreprise se cantonne en général au remboursement des soins minimaux pour les non cadres. Mais le patron peut également choisir un contrat différent pour les cadres. Les postes déterminants comme les consultations, les frais de pharmacie, les soins dentaires et ophtalmologiques, l’hospitalisation sont les critères à ne pas négliger.
Outre ces critères, le délai de carence, le tiers payant et le questionnaire santé sont également des critères de sélection importants. En général, les mutuelles proposant de contrat collectif n’imposent pas le remplissage de questionnaire santé mais elles peuvent appliquer le délai de carence. Certaines assurances santé ne proposent pas également le tiers payant. Or, ce mode de paiement permet aux salariés de ne rien débourser lors des consultations médicales ou lors de l’achat des médicaments en pharmacie. En effet, s’ils disposent d’une carte vitale, la sécurité sociale et la mutuelle entreprise paient directement les actes médicaux. Le salarié peut également se servir de sa carte vitale lors de l’hospitalisation, un accident de travail, ou l’acte de dépistage d’une maladie.
Quant au délai de carence ou délai de stage, il s’agit de la période écoulée entre la souscription à l’assurance santé et la prise à effet du remboursement. Certaines mutuelles imposent un délai d’attente pour certaines postes de soins. Cela est quelquefois stipulé dans la clause du contrat. Le patron d’entreprise devra ainsi vérifier tous ces points. Enfin, pour l’intérêt des employés, l’employeur devra également s’informer sur les conditions de résiliation du contrat collectif.

Pour conclure, nous avons utilisé l’outil d’un comparateur en ligne. Nous avons pris comme exemple une entreprise ayant 20 salariés d’âge moyen de 35 ans, des cadres d’âge moyen de 42 ans, un remboursement de soins courants à hauteur de 125 % du BRSS, des soins dentaires à hauteur de 125 % du BRSS, une hospitalisation 100 % du BRSS et une prise en charge de 150 euros des lunettes tous les deux ans. Le comparateur renvoie la liste des mutuelles suivantes : France mutuelle avec sa formule atout Ani, Eovi mcd avec son contrat santé entreprise 1111, Cnm avec son contrat néoentreprise 1111, et Apicil avec son formule panier Profil’R. Cnm propose le contrat moins cher pour le salarié tandis que France mutuelle met en vente le contrat au meilleur prix de salarié + ayant droit.
En bref, pour bien comparer les offres des mutuelles entreprises, il est judicieux de recourir à des comparateurs mutuelles. La demande de devis gratuit et personnalisé permet ensuite de mettre en concurrence les niveaux de garanties, le montant de la cotisation, les packs optionnels etc.