Assurance obsèques : quelle serait l’âge idéal pour la souscription ?

Le fait de prévoir ses obsèques constitue le meilleur moyen pour éviter que la famille ne soit contrainte d’entreprendre des choix pendant les moments les plus difficiles. Cette solution est également le parfait choix pour s’assurer que les funérailles soient organisées selon les principes et les souhaits. Mais quel serait le moment idéal pour décider de souscrire une assurance obsèques ? En réponse, le moment ou l’âge idéal n’existe pas, mais en revanche il y a les différents types de contrats qui varient selon l’âge des souscripteurs.

Pas d’âge idéal, mais il est évident de souscrire une assurance obsèques dès que possible

On a tendance de croire que c’est une affaire pour les vieux de se soucier de ses funérailles. Mais il ne faut surtout pas attendre d’atteindre cet âge pour souscrire à une assurance obsèques. Les différents constats prévoient le contraire, plus la souscription est anticipée, plus le souscripteur gagne un important écart de temps pour le paiement des cotisations, qui serait sûrement d’un montant beaucoup moins élevé. En France, la réflexion tend à la souscription depuis 50 ou 60 ans. Cependant, même à un âge très éloigné de la retraite tout en exerçant encore une ou des activités professionnelles, cette souscription est déjà possible. Cette disposition sera considérée comme la meilleure. Cela permet au souscripteur d’arrêter de cotiser à la retraite, au moment ou celui-ci ne disposeriez plus d’une excellente condition financière. Par ailleurs, les offres sont diversifiées et existent en large choix selon l’âge du souscripteur.

La souscription d’une assurance obsèques pour les moins de 65 ans

Pour ces souscripteurs âgés de moins de 65 ans, la formule mieux adaptée et qui attire la majorité d’entre eux c’est sûrement la constitution de capital afin de financer la réalisation de ses funérailles. Un capital en somme serait remis par l’assureur aux bénéfices d’un tiers qui aurait été désigné par le souscripteur dès son vivant. En majorité, ces genres de souscripteur optent pour les modalités de cotisations délimitées dans le temps, car les contributions qu’ils auraient anticipées vont largement suffire à couvrir toute la prestation.

La souscription entre 70 et 80 ans

Pour ceux qui sont entre soixante-dix et quatre-vingt ans, l’idéal serait d’opter pour un contrat obsèques proprement dit ou un contrat de prévoyance. Par ce contrat, le souscripteur accumulerait un capital mais  à la fois il pourrait prévoir le déroulement des funérailles. Ses dernières volontés concernant l’organisation et la réalisation de ses obsèques sont mentionnées dans le contrat. El serait ainsi stipulé dans le contrat si les cotisations soient temporaires, c’est-à-dire, s’arrêteraient à un certain moment déterminé ou que celles-ci soient à vie, d’où, ne s’arrêteraient qu’à son décès. Cependant, tout cela est optionnel, le contrat peut se limiter à une simple constitution de capital.

La souscription pour les plus de 80 ans

A cet âge, le souscripteur rencontre des difficultés car la souscription à une assurance obsèques devient de plus en plus complexe. Certaines compagnies d’assurances ne proposent plus de souscription pour ceux qui ont atteint cet âge. Si le souscripteur arrive à convaincre l’assurance à l’accepter, il s’inclinera sur le contrat en prévoyance, c’est-à-dire l’offre pour l’organisation de ses obsèques. Nous recommandons une comparaison à moindre détail parce que les contrats sont sensiblement variables selon l’âge du demandeur mais aussi du capital fixé à la souscription.