Adaptez vos frais médicaux à votre niveau de vie

Actuellement, l’inflation mondiale a entraîné la hausse des prix sur tous les plans. Ce qui amoindrit la possibilité des Français à se charger eux-mêmes de leur frais médicaux.

D’après une expertise, il a été annoncé que le tiers des Français de nos jours délaissent leurs soins, surtout le dentaire et l’optique, dont les coûts sont très élevés alors que la Sécurité sociale ne les rembourse même pas. Cependant, en suivant des simples conseils, la réduction des dépenses santé est réalisable.

 

Songez aux examens médicaux préventifs et périodiques motivantes

• Pour les adhérents d’une mutuelle santé

Peu importe le type de souscription auprès de la sécurité sociale, elle offre à ses membres et aux ayants droit un bilan gratuit tous les cinq ans. Cette pratique permet de réduire les dépenses médicales de l’assuré en dépistant à l’avance toutes les éventuelles maladies ou symptômes. De ce fait, ces examens médicaux sont principalement dédiés aux chômeurs, aux bénéficiaires du revenu de solidarité active (RSA) et de la CMU, aux personnes handicapées physiques, bénéficiant d’une rente d’accident du travail, aux jeunes de 16 à 25 ans en stage de formation, aux personnes du troisième âge (de 60 à 75 ans), ainsi qu’aux personnes qui ont cessé de travailler mais qui ont été exposées à des matériaux dangereux tels que l’amiante et la poussière de bois, pendant leur vie professionnelle.

Cet examen préventif se déroule en différentes stades et dure à peu près deux heures et demi selon l’organisme de santé qui s’en charge. Plusieurs tests médicaux sont prévus à cet effet, ente autres, les analyses biomédicales (sang, urine), les contrôles sur la vision, l’audition et l’aptitude respiratoire. L’examen clinique ou examen physique par un médecin fait aussi partie du bilan. Pour ce faire, le médecin procède en quatre étapes : l’inspection, la palpation, la percussion et l’auscultation. Cet examen préventif a pour but d’aboutir à un diagnostic ou à une impression clinique sur un patient. Par la suite, d’autres assistances médicales de l’Assurance Maladie seront apportées aux adhérents par l’intermédiaire d’une prise en charge avec toutes les dépenses qui peuvent en résulter. Afin d’en tirer profit, inscrivez-vous à votre Caisse d’Assurance Maladie.

• Pour les enfants

Les femmes enceintes et les enfants moins de 6 ans bénéficient gratuitement d’un bilan santé offert par le service départemental de protection maternelle et infantile. Les assureurs offrent également un examen bucco-dentaire gratuit aux enfants et adolescents. Par ailleurs, si l’enfant a besoin d’autres soins particuliers, il sera indemnisé par l’Assurance Maladie.

 

De quelle manière pourrait-on baisser les dépenses en médicament ?

• Opter pour l’aide d’une chaîne de professionnels de santé des mutuelles

Les soins avantageux, c’est-à-dire avec des dépenses minimales, résultent de la charte entre les organismes de santé et quelque professionnel de santé. En effet, les organismes de santé ont formé une plateforme d’associés comme les dentistes et les opticiens. Ils promettent de suivre à la lettre l’accord sur la qualité du travail et surtout les tarifs déjà imposé.

Cette pratique a pu faire surface grâce à une procédure par laquelle l’organisme demande à différents organismes de faire une proposition commerciale chiffrée en réponse aux besoins.

Grace aux sites internet, les renseignements sont accessibles à tous afin de déterminer les organismes de santé à proximité.

• Réduire les frais médicaux

1. Comparer les coûts des médicaments

• Les médicaments peu fiables ne sont pas couverts par les assurances maladies. Ainsi, les clients sont obligés de faire des choix conséquents sur les organismes de santé et des médicaments.
• Lors de la consultation, interrogez votre médecin si les médicaments qu’il prescrit sont pris en charge par la Sécurité sociale ou non.
• En cas d’automédication, sachez que deux sortes de médicament sont sur le marché avec des coûts inégaux. Premièrement, il y a des médicaments dont les prix ne sont pas suivis et dépend de la pharmacie et de leur localité. Dans ce cas, les pharmacies sont tenues d’afficher nettement les prix sur les étiquettes, d’où la nécessité de procéder à une comparaison d’une pharmacie à une autre. Deuxièmement, les prix peuvent être établis par l’Etat. Cela touche les médicaments génériques, dont la TVA est de 2,1% pour ceux qui sont remboursables et 5,5% pour ceux qui ne sont pas pris en charge.

2. Réduire vos dépenses

Au lieu d’acheter petit à petit les besoins d’un traitement, il est préférable de le faire en un seul coup afin de bénéficier dune franchise d’environ 0,50€par boîte de médicaments. Renseignez-vous auprès de votre pharmacien pour plus d’informations.

3. Informez-vous des tarifs pratiqués

Beaucoup de sites web orientent les visiteurs sur un médecin ou des spécialistes. Pour ne pas avoir des surprises sur le désengagement des organismes de santé à propos des dépassements honoraires, il est préférable de choisir un médecin du secteur 1. En effet, ce secteur pratique des tarifs conventionnels. Ce qui permet d’éviter les dépassements d’honoraires et les mauvaises surprises.

Les demandes de devis sont toujours importantes pour trouver les meilleures offres sur le marché. En effet, pour un même service, différents organismes pourront avoir différents prix et garanties.